Démission d’Henri Plagnol demandée par la majorité absolue des élus de Saint-Maur !

Hier soir a eu lieu la première réunion d’élus depuis le conseil municipal de jeudi dernier. Elle n’a pas eu lieu dans une salle de la mairie autour d’Henri Plagnol mais dans une salle d’un restaurant Saint-Maurien autour de Sylvain Berrios. Les élus de la liste “Ensemble pour Saint-Maur” étaient là, dans leur grande majorité, réunis pour débattre de l’avenir de Saint-Maur et de leur envie de changement. Deux élus se sont ajoutés à ce groupe : Valérie Chazette de la liste des “Des Villages dans la ville” et Philippe Vidoni de la liste “Saint-Maur solidaire”, preuve que la situation dans laquelle se trouve actuellement Saint-Maur transcende les clivages traditionnels et appelle à l’union.

14 maires-adjoints (sur 16), 13 conseillers municipaux et 3 colistiers de la liste “Ensemble Pour Saint-Maur” ont ensemble fait le constat que désormais Henri Plagnol n’avait plus de majorité pour diriger la ville. Ils ont dénoncé ensemble la politique budgétaire qui enfonce notre ville dans une crise sans précédent, déploré la faible implication du maire dans la vie de la commune, condamné le choix de la communication coûteuse plutôt que de l’action, annoncé leur refus de voir gérés les dossiers municipaux par un cabinet du maire, non élu.

En conséquence, les élus présents, rejoints ce matin par d’autres, ont signé un appel demandant à Henri Plagnol de prendre acte de la constitution d’une nouvelle majorité, de se démettre de son mandat de maire et de ne pas bloquer plus longtemps le fonctionnement de la ville.

Les élus signataires qui sont membres de la Commission d’Appel d’Offre en démissionneront tous à compter de demain. Celle-ci, ne disposant alors plus de quorum ne pourra se réunir avant l’élection de nouveaux membres par le conseil municipal.

Il appartient désormais à Henri Plagnol de prendre ses responsabilités en rendant son mandat au conseil municipal qui l’a élu. Une nouvelle majorité est désormais en mesure de gérer les affaires communales et je suis fier d’en faire partie et d’avoir contribué, avec d’autres, à ce sursaut collectif.

Hier soir, les élus présents ont retrouvé l’espoir et les nombreux messages reçus de la population comme des employés de la ville montrent que chez eux aussi l’espoir est de retour. Ensemble nous pouvons remettre la ville dans la bonne direction.

Les 27 premiers élus signataires de l’appel (soit plus de la majorité absolue du conseil municipal) :

Maires-adjoints : Sylvain Berrios, Annie Bigand, Nicole Cercley, André Kaspi, Pascale Luciani, Gérard Allouche, Chantal Pozzana, Joseph Gicquel, Pascale Chevrier, Yves Dayan, Catherine Juan, Jean-François Le Helloco, Laurence Coulon, Muriel Devaux

Conseillers municipaux : Jacques-Nicolas De Weck, Jacqueline Viscardi, Valérie Fiastre, Stéphane Cardarelli, Anne David, Claude Soussy, Geneviève Gautrand, Carole Drai, Bernard Verneau, Jasmine Camara, Roméo De Amorim, Valérie Chazette, Philippe Vidoni

Colisitiers de la liste Ensemble Pour Saint-Maur : Nazan Erol, Ingrid Leroy, Patrice Meunier

Appel à une nouvelle majorité

Elus du conseil municipal de Saint Maur, nous sommes tous investis dans la vie locale et associative depuis de nombreuses années. Nous avons travaillé sans relâche sur le terrain pour Saint-Maur depuis 4 ans.

Lors du Conseil municipal du 11 octobre 2012, suite à une intervention de Sylvain Berrios, le maire, Henri Plagnol, constatant qu’il n’avait pas la majorité, a été contraint de retirer deux délibérations budgétaires.

Depuis de longs mois, nous essayons en vain de l’alerter sur la situation. Les craintes, les difficultés croissantes, les erreurs de gestion dont les Saint-Mauriens nous parlent tous les jours, il ne veut pas les entendre !

Aujourd’hui, nous sommes très inquiets pour l’avenir de Saint Maur.

Le constat est pourtant simple :

– nous dénonçons vigoureusement une politique budgétaire qui enfonce notre Ville dans une crise sans précédent, à laquelle le Maire ne répond que par des hausses d’impôts et des dépenses somptuaires, sans vraie vision stratégique pour l’avenir de Saint-Maur,

– nous déplorons la faible implication du Maire dans la vie de la commune,

– nous condamnons le fait que d’opulentes campagnes de communication se substituent à une action courageuse, engagée sur le long terme,

– nous refusons la gestion politique des dossiers municipaux par des collaborateurs non élus.

Nous avons épuisé les moyens d’action nous permettant de nous faire entendre à l’intérieur de la majorité.

En conséquence, nous demandons solidairement à Henri Plagnol, Maire de Saint Maur, de prendre acte de la constitution d’une nouvelle majorité municipale, de se démettre de son mandat de maire et de ne pas bloquer plus longtemps le fonctionnement de la ville.

187 comments on “Démission d’Henri Plagnol demandée par la majorité absolue des élus de Saint-Maur !

  • sphinx , Direct link to comment

    @santiago : oui ce serait intéressant car pour le moment ce sont effectivement des généralisés que le bon sens nous faisais déjà connaitre. “la suite” plus “technique” est donc attendue….. de tous ! :-))

    sinon (hors dette) pour rejoindre un propos de jflh de qui est la phrase : ” En effet, alors que notre ville doit faire face à des défis immenses, l’absence d’une vraie vision stratégique pour l’avenir de Saint-Maur est un problème fondamental.” ?

    Hé bien de sylvain B sur son blog, un fidèle de 20 ans comme il le dit lui même.

    Comme dirait mon fils à son père : “ca craind du paté papa”

  • sphinx , Direct link to comment

    Amusant de repenser à 2008 : « Je suis très déçu […] explique le maire sortant. Je n’ai aucune confiance en Plagnol. Je ne lui souhaite pas bonne chance ! »
    Papy s’est faire rouler dans la farine par son daufin mais c’est à croire qu’il n’avait pas tord sur tout ..

    http://www.yanous.com/news/focus/img/2003/Plagnol2.jpg

  • jfvc , Direct link to comment

    Pendant que vous échangez entre vous des propos sur la technique financière,comme dans un salon mondain……H.Plagnol fait savoir qu’il ne se demettra pas de son mandat de maire?Ce serai aussi risible que lamentable si la conséquence inéluctable ne soit une mise sous tutelle préfectorale sous peu ? NOUS ALLONS PAYER LA FIERTE DE RIRI LE DEGOURDI AU PRIX FORT…..de quoi vous dégouter à jamais de notre démocratie républicaine!
    Et Riri va s’en tirer sans un sous (des siens) à débourser! Marre de tous CES ELUS IRRESPONSABLES ET NON COUPABLES…..Santiago et d’autres s’en fichent eux ,ils ne payeront pas la note,n’est-ce pas ?

  • Le Curieux , Direct link to comment

    @ jfvc
    Il n’y a rien de nouveau dans vos propos !
    Il y a des années que vous passez votre temps à cracher sur tout ce qui vous entoure !
    QUELQU’UN PEUT-IL TROUVER UNE CONTRIBUTION POSITIVE DE VOTRE PART ?

    NON ! RIEN ! DES CRITIQUES, DES COMMENTAIRES OUTRANCIERS, DES RETOURNEMENTS DE VESTE ! Comme envers JFLH que vous insultiez à l’envie en le traitant en autre de RACISTE ! ou en ridiculisant (comme les gosses du CP) son patronyme.
    Un peu de décence SVP.

  • jfvc , Direct link to comment

    ben voyons et nous devrions assister sans broncher à ce triste remake de “main basse sur la ville ?”au prétexte que quelques conservateurs à l’égo démesuré sont prêts à tout pour prendre une place encore tiède au risque de voir la ville passer sous tutelle du préfet ? Vous êtes le digne représentant de cette droite la plus bête du monde ,et je suis de moins en moins seul à le penser, ici et maintenant…..seuls les imbéciles ne changent jamais d’avis,dit-on, et vous concernant c’est une certitude !MDR…

  • Scoop , Direct link to comment

    @jfvc, je comprends bien votre colère. Néanmoins, le fait que le maire annonce qu’il se maintient n’est pas une surprise, et vous le savez bien. Il en a le droit.
    En effet, se démettre à la demande du conseil municipal, reviendrait de sa part, presque explicitement, à reconnaître qu’il a malmené la ville au point qu’on en est arrivé là où nous en somes aujourd’hui.
    Il faut donc des arguments précis pour convaincre ceux qui ne peuvent encore croire à la possibilité d’une forfaiture rampante, permanente, à la tête de la ville.
    Le conseil municipal, lui, a pris position. En connaissance de cause, il se désolidarise complètement de la gestion de ces dernières années. Il refuse absolument d’aller plus loin. C’est qu’il estime que c’est folie de gérer la ville ainsi et qu’il faut que cela cesse tout de suite. Il fait du mieux qu’il le peut, en demandant par la même occasion au maire de remettre son mandat devant ses électeurs, le conseil municipal. Le conseil municipal a bien agi : maintenant, quoiqu’il advienne, le maire se retrouve endosser à lui seul a responsabilité de sa gestion.

  • Scoop , Direct link to comment

    … @jfvc (suite)… mais ceux qui ne font pas partie du conseil municipal, c’est à dire tous les habitants, il faut des arguments précis sur cettehistoire concernant la dette, autrement nous continuerons de subir les slogans publicitaires pré-electoraux de tout bord, et cela ne ferait pas abvancer la ville d’un iota (avec ou sans ce maire), sur ce sujet-là.

  • jfvc , Direct link to comment

    @ Scoop=je partage votre dernier commentaire….pour le reste j’ai encore du mal à décolérer devant tant de crédulité complice de certains………

  • marianne , Direct link to comment

    pour les finances locales cela me fait penser aux discussions precedant un match de foot. chaque français devient entraineur. les finances cela s étudie. se travaille, se pratique. c est très complexe et dans de nombreuses villes l on assiste à ces disputes. ces dialogues de sourds ou tout le monde crois savoir mieux que les specialistes. Moi st maurien ce qui m interesse c est juste ma feuille d impots. si je regarde le tableau des impots des villes de la region, st maur est toujours bien placé or, s il y a eu effectivement une petite hausse. l on à pu constater que les ecoles de nos enfants, les locaux publics . les rues etc qui étaient laisses à l abandon depuis des annees au profit des fleurettes ont ete repares. effectivement rien n est parfait mais j imagine une equipe nouvelle faites avec les memes bien sur puisqu ils ont l air d accord . mais avec des leaders auto proclames, comme ça, d un coup et qui ont tant vanté devant nous ce travail d equipe pour nous avouer aujoud hui qu ils auraient fait semblant.,, ce mi me derange le plus c est que vous fragilisez le seul elu de droite du coin. sincèrement si peste il y a et que choisir entre peste et cholera, je prefère la peste existant qui nous à fait de bien belles choses. qu un cholera dont on ne peut que soupconner un certain amateurisme. bon je crois que cela suffit pour moi. entre les predecesseurs et leurs emprunts toxiques. vous et les discordes proclammees, je me lasse un peu. je vous souhaite bon courage et reprenez vous un peu.

  • Le Curieux , Direct link to comment

    @ Scoop
    @ Sphinx
    @ mariane
    Vous avez vu la tournure des évènements ?
    Avant même d’entrer dans le vif du sujet certains commencent à tourner le sujet – qualifié de discussion de salon – en dérision.
    Ce n’est pas nouveau. Lors de la réunion préélectorale que je citais où l’équipe au pouvoir essayait de dissimuler les crédits inadaptés (TOXIQUES) qu’elle avait souscrits, le Docteur CONSTANT était venu me donner la contradiction fort de ses connaissances en finance acquise, je suppose, à la Faculté de médecine !
    Maintenant je vois se profiler JFVC qui a acquis les siennes à la FAC de Pharmacie.
    Je n’ai aucune envie d’aborder sérieusement le sujet dans ces conditions.
    C’est dommage car il mérite un autre traitement.
    Soucieux, cependant de ne pas vous décevoir totalement, je vais chercher sur la toile, un ou deux sites SERIEUX de vulgarisation de ces problèmes et en communiquerai les adresses.
    Croyez que je regrette sincèrement cette situation mais je n’ai aucune envie de polémiquer avec des gens qui se contentent de se repaître de “bons mots” « sobriquets » plus ou moins ridicules et autres âneries.
    Sans rancune j’espère !

  • Santiago , Direct link to comment

    Erratum
    @ Le Curieux
    @ Scoop
    @ Sphinx
    @ mariane
    Vous avez vu la tournure des évènements ?
    Avant même d’entrer dans le vif du sujet certains commencent à tourner le sujet – qualifié de discussion de salon – en dérision.
    Ce n’est pas nouveau. Lors de la réunion préélectorale que je citais où l’équipe au pouvoir essayait de dissimuler les crédits inadaptés (TOXIQUES) qu’elle avait souscrits, le Docteur CONSTANT était venu me donner la contradiction fort de ses connaissances en finance acquise, je suppose, à la Faculté de médecine !
    Maintenant je vois se profiler JFVC qui a acquis les siennes à la FAC de Pharmacie.
    Je n’ai aucune envie d’aborder sérieusement le sujet dans ces conditions.
    C’est dommage car il mérite un autre traitement.
    Soucieux, cependant de ne pas vous décevoir totalement, je vais chercher sur la toile, un ou deux sites SERIEUX de vulgarisation de ces problèmes et en communiquerai les adresses.
    Croyez que je regrette sincèrement cette situation mais je n’ai aucune envie de polémiquer avec des gens qui se contentent de se repaître de « bons mots » « sobriquets » plus ou moins ridicules et autres âneries.
    Sans rancune j’espère !

  • Banana republic , Direct link to comment

    A défaut de vous voir vous intéresser pour les aspects d’ordre culturels, on pourra au moins se féliciter de voir autant de personnes se pencher sur le problème de la dette. Ce qui semble être une première.
    La culture ce sera pour quand ; où n’est-ce plus un sujet ?

  • La Bonne Fée de l'Est , Direct link to comment

    @BR

    L’affaire EIFFAGE montre combien les saint-mauriens sont préoccupés par leur santé… Vous pensez bien que dans ce contexte on se fiche pas mal de la culture.

  • CHOUXFLEURIX , Direct link to comment

    Il faut rappeler qu’il va y avoir le 25 octobre une réunion
    consacrée aux finances de la ville et alors le public pourra
    poser des questions à Leroy et Plagnol.

    Mais est-ce que cette réunion se maintiendra-telle vu
    le contexte actuel?

    D’autre part comme le maire ne veut pas démissionner mais
    qu’il ne peut plus prendre des décisions en toute liberté
    que va-t-il se passer?

  • Santiago , Direct link to comment

    @ Le Curieux
    @ Scoop
    @ Sphinx
    @ mariane

    Qu’est-ce qu’un crédit toxique ?
    Remarques préalables :
    – Ce court texte ne prétend pas être un cours de finance mais simplement montrer en quoi un crédit peut être toxique » c’est à dire dangereux pour celui qui le contracte.
    – L’exemple choisi concerne une durée courte et un montant modeste par souci de simplicité.
    Pour appréhender la dangerosité il suffit de multiplier le montant et de tenir compte que la dangerosité sera d’autant plus élevée que la durée sera longue
    – L’exemple a été simplifié au maximum. Il est bien entendu purement théorique.

    Les données :

    -A une certaine date le litre d’essence vaut 1.00€
    -Monsieur X a besoin de 100,00€ pour acheter 100 litres d’essence

    Il contacte deux amis pour résoudre son problème :
    – Monsieur Monnaie propose de lui prêter 100.00€ pour un an et lui demande un modeste intérêt au taux de 3%. Coût pour Monsieur X dans 1 an : 103.00€
    – Monsieur Pétrole n’a pas d’argent disponible mais propose de lui prêter 100 litres d’essence qu’il a dans une citerne.
    Il ne lui demande pas d’intérêts mais simplement de rendre les 100 litres d’essence dans un an.
    Un an plus tard le litre d’essence vaut 1.50€.
    Coût pour Monsieur X : 150.00 € pour acheter les 100 litres d’essence à rendre à Monsieur Pétrole.
    Monsieur X a visiblement fait le mauvais choix.

    Pourquoi cette différence de coût alors qu’au départ les deux propositions de Monsieur Monnaie et Monsieur Pétrole semblaient équivalentes ?
    Parce que, dans le premier cas la monnaie de l’emprunt était l’EURO et dans le second cas le LITRE d’ESSENCE.
    Or on peut légitimement supposer que Monsieur X va rembourser son crédit avec des recettes libellées en EUROS et non en Essence.
    Il en serait différemment si Monsieur X avait eu la certitude de recevoir dans un an une quantité de 100 litres d’essence. Par exemple s’il avait eu dans son jardin un puits de pétrole qui allait produire dans un an. (???)

    En résumé, on peut dire : « Un crédit est « TOXIQUE » s’il est exprimé dans une « unité de compte » (monnaie) différente de celle dans laquelle sont libellées les recettes de l’emprunteur ou s’il est indexé sur une telle monnaie. »
    Ainsi, un crédit immobilier libellé en Francs suisses est « TOXIQUE » pour un Saint-Maurien qui en général est payé en EURO.
    Il ne serait pas toxique pour un Savoyard qui travaillerait en Suisse et recevrait donc un salaire libellé en Francs suisses.
    Dans le cas de la Ville de Saint-Maur il était évidemment absurde d’accepter des crédits libellés ou indexés sur des Monnaies étrangères alors que par définition les recettes d’une Commune sont libellées en EUROS.

    Après des questions éventuelles nous évoquerons quelle aurait pû être l’attitude de Monsieur X si, après un temps, il s’était aperçu de son erreur : par exemple lorsque le litre d’essence était arrivé à 1.20€.

  • goudron , Direct link to comment

    OUAIS

    je roule au diesel, c’est pareil ou pas ?

    bon a ce que je sache, ici ce n’est pas excactement le meme cas dans le sens ou les emprunts etait n”anmoins en euros. par contre, leur taux s’ajustai sur une parité de devises, FS/$ ou autre au bout de quelques années avec des taux sous le marché pendant quelques années. Votre démonstraction est donc un peu erroné

  • goudron , Direct link to comment

    Bon je sais pas pourquoi. Quand les gens font des démos, il faut toujours qu’ils prennent la moyenne des gens pour des neuneus afin soit disant de se mettre a niveau;

    le problème est simple.

    Soit c’est des taux fixes

    Soit c’est des taux variables

    ici nous sommes en taux variable. le seul truc, c’est que cette variable est super dangereuse, plus complexe que pour les particuliers car volatile et sur des durée tres longue (type 30 ans sur des parités de monnaie par exemple )

    point a la ligne, on range l’essence.

  • La Bonne Fée de l'Est , Direct link to comment

    Merci Santiago. (ne faites pas attention à Goudron ; c’est l’heure de l’apéro)

  • La Bonne Fée de l'Est , Direct link to comment

    Erratum
    Goudron marque un point sur la part II

  • Santiago , Direct link to comment

    @ goudron
    Je ne répondrai évidemment pas à votre première remarque qui n’a sans doute pour but que d’amuser la galerie..
    Pour ce qui est de la seconde :
    NON ! La démonstration n’est pas erronée.
    Comme indiqué en préambule, pour la compréhension de l’exemple, celui-ci a volontairement été simplifé.
    Les conséquences sont cependant bien celles que j’ai indiquées.
    Un crédit indexé n’entraîne pas simplement les conséquences d’un crédit à taux variable.
    Par les clauses d’indexation ont aboutit à un risque “sur le Capital” et non pas à un simple risque “sur le taux d’intérêts” comme dans le cas d’un crédit à taux variable.
    Bien entendu chaque crédit structuré contient des clauses spécifiques et chacun est donc un cas particulier. Il ne s’agit pas ici d’entrer dans le détail mais de fixer des principes.
    Le Risque pour l’emprunteur est cependant bien, dans son principe, celui que j’indique.
    Dit d’une autre manière, il faut différencier trois cas :
    – Le crédit en EURO à taux fixe.
    Pas de mauvaise surprise possible. On connaît à l’avance le montant du capital à rembourser et celui des intérêts à payer.
    – Le Crédit en EURO à taux variable.
    Un peu plus risqué. On connaît à l’avance le montant du capital à rembourser mais le montant des intérêts peut varier en fonction de l’évolution des taux de l’EURIBOR sur le marché de référence. Pour les particuliers ces crédits sont généralement assortis d’un plafond à la hausse du taux d’intérêts. On dit dans ce cas que le taux est « Capé ». Si ce n’est pas le cas, on peut se protéger en «achetant un CAP ». Cela a un coût mais diminue le risque qui de toute façon ne concerne que le montant des intérêts.
    – Le Crédit en devise étrangère ou indexé sur la parité entre deux devises (CREDITS TOXIQUES ):
    Le risque concerne non seulement les intérêts mais également le Capital d’où la possibilité sur un crédit sur 25 ou 30 ans de voir le capital à rembourser doubler, tripler ou plus.

    D’où la nécessité, dans le cas de SAINT-MAUR de prendre le plus tôt possible, sous réserves des contraintes que nous verrons demain (Eh oui ! Il y aura une suite, si vous le voulez bien !) de prendre les mesures opportunes.

  • jfvc , Direct link to comment

    monsieur essence et monsieur pétrole sont sur un bateau………j’espère que Santiago sait nager !
    Il était un petit navire…et glou,et glou et glou= comme les finances saintmauriennes; (;-)))))) à suivre….

  • Santiago , Direct link to comment

    @ La bonne fée de l’est
    J’ai déja indiqué que je répondrai aux questions mais n’entrerais dans aucune polémique.
    Inutile donc de compter des points.
    D’autre part, personne n’est obligé de me suivre.

  • La Bonne Fée de l'Est , Direct link to comment

    @ Santiago

    “Marquer un point”, dans le sens anglais de l’expression.

  • NiNi , Direct link to comment

    Si j’ai bien compris… X intervient sous le pseudo de Santiago sur “Démission demandée…” et sous le pseude de Le curieux sur “Plagnol était bien inéligible”…

    et quand on se trompe de pseudo… Haï Haï Haï… (23.10 à 12:40…)

  • La Bonne Fée de l'Est , Direct link to comment

    @ Nini

    Le Curieux est un littéraire ; pas un golden boy.

  • La Bonne Fée de l'Est , Direct link to comment

    @ Nini

    Et pourtant, il y en a effectivement un des deux qui cache bien son jeu. Lequel ?

    (Qui avait parlé du Curieux en termes de Dr Jekyll & Mr Hyde ? Un visionnaire !)
    C’est effectivement le jour et la nuit.

    Peut-être verrons-nous, après tout, Le Curieux Santiago (LCS), jeudi soir ?

  • sphinx , Direct link to comment

    @nini : oui on peut s’interroger, mais peut être un peu fatigué, santiago as t’il mis “curieux” en premier dans le champ nom au lieu du corps du texte cf son erratum.

    Quand bien même :

    @santiago : merci pour les explications “pures” sans polémique (que vous laissez à d’autres dont “curieux”)

    je n’ai pas le temps de tout lire ce jour mais continuer, je lierai bien TOUTES vos explications.
    Spx

  • NiNi , Direct link to comment

    @ sphinx… ce serait surprenant vu que le pseudo de l’émetteur est pré-positionné au dessus de l’adresse mail…
    J’ai comme dans l’idée que c’est la même adresse IP…

  • La Bonne Fée de l'Est , Direct link to comment

    Est-ce vraiment un sujet ? Qu’est-ce que ça change ?

  • La Bonne Fée de l'Est , Direct link to comment

    Je viens de faire l’essai : on ne peut pas écrire sous le pseudo d’un autre (ça passe par le modérateur)

  • The Doctor , Direct link to comment

    Qu’entend-t-on par dépenses somptuaires? Pourrait-on en savoir plus?
    Et vu que c’est utilisé au pluriel, je désire ardemment des causes invoquées au pluriel. Je mets ici de côté les crédits toxiques d’une part et le festival Rock Sur Marne. Quelles sont les autres raisons?

    Que devient l’affaire Eiffage par ailleurs?

  • sphinx , Direct link to comment

    @jflh : vous en êtes où ? Avez-vous refait des “petites sauteries entre amies” ? Les 27 se voient ils pour préparer la suite ? Sans vouloir “dévoiler” les choses, peut-être pouvez-vous nous rassurer sur la dynamique. Et si “par hasard” tous les employés municipaux faisaient grève … pour réclamer le départ du maire… ça le ferait, non ?

  • Saint Just , Direct link to comment

    J’espère que le prochain maire sera un communiste. Le maire actuel ne vaut pas mieux que ses prédécésseurs. Cela fait trop longtemps que Saint-Maur des Fossés baigne dans une petite bourgeoisie égoïste dirigée par des arrivistes.

  • Le Curieux , Direct link to comment

    @ Saint Just
    Attention, après avoir fait couler tant de sang, votre homonyme est mort guillotiné le 10 thermidor an II (28 juillet 1794).

Leave a comment

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *