Après l’école, c’est le collège qui va payer l’idéologie socialiste

decretcollegeBOL’école idéale des socialistes ? C’est l’école des fans de Jacques Martin, celle où tout le monde a la même note.

Les études PISA (études qui ont lieu tous les 3 ans sur des élèves de 15 ans) sont analysées de travers. La ministre explique que les élèves ont des moins bons résultats en 2012 qu’en 2000 (première année de l’étude sans repère ni correctif)… et c’est vrai… mais oublie de dire que l’étude montre que les élèves progressent actuellement depuis 2006 (année la pire pour les élèves français). Mais quand on analyse les résultats des élèves de 15 ans, c’est leur scolarité des 4 dernières années, voir un peu plus, que l’on regarde… PISA 2000 : réforme Bayrou en 1995. PISA 2003 : Réforme Allègre 1997 PISA 2006 : Réforme Lang en 2000. PISA 2009 : Réforme Darcos depuis 2002. PISA 2012 : Réforme Fillon/De Robien/Darcos.

Et il est spécifié dans le rapport 2012 « les inégalités sociales se sont surtout aggravées entre 2003 et 2006 » soit suite aux réformes socialistes… mais qui en parle ?

Donc en résumé la plus grosse catastrophe PISA est suite à la mise en place pour les élèves des réformes socialistes et depuis les scores vont en s’améliorant doucement. En fait les scores s’améliorent pour les bons élèves et il y a de plus en plus d’échec scolaire. Doit-on tout mettre sur le dos de l’école ? Evidemment que non, c’est la politique globale de la ville en France qui est une des causes de tout cela. Mais curieusement personne n’en parle, on ne veut pas dire que d’autres causes puissent être responsables des problèmes des élèves. C’est à l’école de tout faire mais surtout à l’école de ne pas montrer les inégalités et comme il est plus simple de descendre le niveau que de le monter on va s’en donner à coeur joie.

Etape 1 la réforme de l’école avec la réforme inutile et néfaste des rythmes scolaires. Des enfants en difficulté n’ont pas accès à des activités culturelles et sportives ? La politique de la ville pourrait aider, on pourrait laisser les villes le faire, mais non c’est l’école qui va gérer… activités de base pour tous et c’est bien ce sont les villes qui vont payer et si en plus ça peut empêcher les activités que les méchants nantis pouvaient se payer c’est encore plus une aubaine. Comment faire passer la pilule ? Et bien PISA ! Dans les autres pays ils sont à un autre rythme que nous et ont des meilleures notes donc on va faire pareil. C’est un raisonnement aussi stupide que de se dire que les voitures qui sont rouges vont plus vite donc peignons les voitures en rouge pour qu’elles aillent plus vite. On pourrait aussi regarder plus finement et se dire que les autres pays ont une autonomie dans les programmes, un recrutement des enseignants différents, un statut des directeurs d’écoles différents, une politique sociale différente… mais c’est trop compliqué alors hop on impose une réforme ridicule sans s’attaquer au reste, on repeint la voiture sans regarder le moteur.

Etape 2 le collège : des enfants arrivent à faire du latin, du grec, des classes bilingues… Cessons tout cela. Un peu de latin pour tous et des langues dès le primaire enseignées par des enseignants de primaire qui ne sont pas spécialisés…  Certainement trop compliqué et sensible de revoir le statut des enseignants du secondaire pour les envoyer chez les « petits ». Tant pis ça fait plaisir aux parents, on leur fait croire que les enfants seront bilingues en 6eme… Mais la ministre dit que rien ne va changer… alors regardons ce qui pour elle est pareil.

Actuellement l’enseignement du latin et du grec c’est 2h par semaine en 5e, 3h en 4e et 3h en 3e. Avec la réforme cela devient 1 des 8 enseignements pratiques pluridisciplinaires qui doit être proposé aux élèves à raison de 1 à 2 heures par semaine sachant que dans l’année il doit y avoir au moins 2 enseignements de réalisés parmi les 8 et à la fin de la 3e, 6 sur les 8 proposés. Plus clairement, il ne sera possible de faire du latin qu’un semestre à raison de 1 à 2 h par semaine non pas chaque année mais en tout et pour tout pour les années de 5, 4ème et 3ème. Et avec 1h de latin (oups, plus de latin mais de « langue et culture de l’antiquité ») pendant 6 mois on va faire autant qu’avec un prof de latin pendant 3 ans avec 2 à 3h par semaine ??? Sachant que ces heures sont des heures « interdisciplinaires » donc des heures prises sur les autres cours. On pourra faire du latin et du Grec avec un prof de gym qui expliquera les courses dans les arènes ou le marathon. A coté de cela, pour ceux qui veulent du latin ou du grec, version « vrais cours »,  le ministère dans sa grande bonté prévoit de permettre une dotation horaire spécifique, aux établissements qui le souhaitent, d’une h par semaine en 5ème et de deux heures par semaine en 4ème et 3eme… donc au final, l’enseignement de latin et de grec perd une heure par semaine au minimum dans tous les établissements… Mais c’est pour le bien des élèves… enfin d’après la ministre. Et puis après tout, nous ne sommes pas notés sur le latin et le grec dans les études PISA…

La réaction d’un enseignant de mathématiques dans le JDD : « La réforme prévoit quatre heures d’enseignements pratiques interdisciplinaires [EPI] et d’accompagnement personnalisé par semaine pour les élèves de 5e, de 4e et de 3e. Chaque matière devra donner un peu de temps pour y contribuer. » La ministre a beau affirmer qu’aucune ­discipline ne perdra d’heures, qu’il s’agit juste d’enseigner autrement, le quadra soupire : « J’adorerais lancer un EPI consacré à Galilée avec les profs d’histoire et de physique, mais j’aimerais le faire en plus de mes cours de maths. Pas en sacrifiant les bases à enseigner aux élèves. » Jusqu’ici, précise d’ailleurs une collègue de français, le temps d’aide aux élèves venait s’ajouter aux heures des différentes matières.

Et l’accompagnement des élèves, la grande mesure phare de cette réforme ? Il y avait des heures de suivi personnalisé des élèves en primaire dans la réforme Darcos, mais elles ont été supprimées, dommage c’était justement ce qui était plébiscité dans les conseils d’école. Pas grave, on les enlève dans les écoles, là où justement il est encore temps d’aider les enfants avant d’avoir les des lacunes pour les mettre au collège où les enfants en difficulté commencent à bien nager et couler… car oui on oublie ce détail, au bout d’un moment les enfants passent en 6eme quoi qu’il arrive, surtout qu’il ne faut plus redoubler. Combien de parents d’élèves ont été effarés d’entendre des conseils de passage dire qu’un élève doit passer mais va couler en 6eme… Et bien pour eux, mais pas que pour eux car il en faut pour tous et donc donner moins à tout le monde pour ne pas donner plus à ceux qui ont moins ou plus à ceux qui ont plus, et bien il va y avoir 1h ou 2 « d’accompagnement personnalisé » fait par tous les enseignants donc indifféremment par les professeurs de mathématiques, sports, langue, etc. Donc tout cela se passera sur les heures de cours, pas en plus ! La ministre se contente de dire qu’il en faut 1h à 2h par semaine à partir de la 5e et le double en 6e. Actuellement les programmes prévoient « 2h hebdomadaires par classe d’aide aux élèves et accompagnement de leur travail personnel » mais … « en plus » des heures de cours… Mince ça existerait déjà et ce serait hors des heures de cours donc plus adapté ?

Bref une réforme qui évite les vrais sujets : Mettre les enseignants les plus compétents face aux élèves les plus en difficultés, donner une autonomie aux collèges, assurer les fondamentaux et permettre l’excellence… Mais non c’est trop risqué. Et surtout une réforme qui oublie de traiter le problème dans sa globalité. L’echec scolaire n’a pas comme solution la seule école et des programmes de collège et des heures dispersées. L’échec scolaire demande une vraie politique, des moyens… et tant qu’à se comparer aux autres pays, si on regardait tous les critères qui nous séparent des meilleurs et si on osait parler de tous et les modifier tous… Mais là il faut un courage politique bien supérieur.

 

 

 

 

Commentaires (123)

 

  1. Scoop dit :

    @jfvc,
    Je ne suis pas ce dossier et vous êtes mieux placé que moi pour en parler, pratiquant le cheval… Il me semble cependant qu’une activité qui perd drastiquement de l’argent depuis de nombreuses années, n’est pas forcément gérée comme elle le devrait. Et, dans la situation actuelle, la collectivité ne plus plus se permettre de perdre de l’argent à ce point pour la seule gloriole de possèder un club à l’extérieur. D’autant que si l’activité était reprise par le privé, les utilisateurs habituels n’en souffriront certainement pas davantage. Moi, ce que j’en dis…

  2. SANTIAGO dit :

    @ Scoop

    Tout d’abord, rappeler que je n’ai rien contre les 2 professions éminemment respectables que sont les Vétérinaires et les Médecins.

    Je vais chez le Médecin quand c’est nécessaire et fait soigner mes chats chez un Vétérinaire.

    Par contre, une fois élus, ces professionnels ne deviennent pas pour cela plus compétents en Finance Internationale par la grâce de Dieu et des électeurs.

    De la même manière qu’une fois élu, un Financier ne devient pas subitement capable de soigner les chats, les chiens et les humains même avec l’aide de « Doctissime » ou autres forums médicaux dont on peut faire des copier / coller !

    De la même manière, il est peu probables que des élus se réveillent subitement gestionnaires avisés d’un centre équestre d’où des pertes récurrentes au dépens des contribuables.

    Et puis, est-ce le rôle d’une Commune de près de 80 000 âmes de gérer, au frais des Citoyens, un Centre équestre utilisé par une minorité de propriétaires de chevaux même si, pour se donner bonne conscience on organise quelques activités périscolaires ?

    En résumé depuis 2008 la Commune a 3 problèmes : 1/ sa dette, 2/ sa dette, et 3/ sa dette……Alors …un Centre Equestre…..qui coute des centaines de milliers d’EUROS aux Citoyenschaque année….!

    Des milliers de communes n’en ont pas et ne s’en portent pas plus mal.

  3. jfvc dit :

    Vous expliquerez celà aux milliers de scolaires(8000 Jour/élève) qui toute la semaine allaient au CHB, aux jeunes en ALSH= 700 jours/an, Aux jeunes de RELAI, à l’école d’équitation, à l’école de compétition , aux 8 contractuels qui vont perdre leur place ,etc….Bien sûr la ville peut se passer d’un tel équipement, puis du centre sportif Brossolette, de sa médiatèque, de sa régie municipale d’eau, de son théatre,etc…..pour ne conserver au final que ses cimetieres ?
    Par contre 600 caméras vidéo d’un cout de 200 ME /an çà c’est bien plus indispensable que les équipements sportifs, culturels ou régies municipales ?
    Bien plus que sa dette, la commune a un problème majeure = l’incompétence d’élus qui se succèdent, souvent les mêmes, et qui non seulement sont incapables de gérer notre cité, mais de plus compromettent durablement l’avenir de notre cité……

  4. jfvc dit :

    LIRE 2 Me/an soit 5 fois le déficit du CHB….Décidément nous n’avons ni les mêmes valeurs, ni les mêmes choix ! Et puis votre jugement Santiago,alias Le Curieux, alias Zimmerman, nous importe peu car nous n’habitez plus notre cité et êtes loin d’être informé de la réalité sinon par vos amis qui croient depuis belle lurette au chant des sirènes….MDR.

    Pour certains, le réveil sera très difficile.

  5. Le Curieux dit :

    Cette réponse est totalement inadaptée.

    1/ Un équipement, quel qu’il soit n’est obligatoirement dirigé par une Commune

    2/ Les jeunes Savoyards font du ski presque chaque après-midi durant l’hiver. Les Saint-Mauriens n’en font pas….et alors !

    3/ Il faut que les Dirigeants politiques à tous les niveaux (National – Régional – Départemental – Communal) s’habituent à ce centrer sur leur rôle et non à vouloir tout faire et gérer, généralement mal, ce qui créé une pléthore de fonctionnaires de tous poils.

    Quant aux élus (avec leurs qualités et leurs défauts) qui, depuis des décennies, dirigent cette Commune que vous haïssez, (qu’y faites-vous ???) vos propos le montre, il est peut être bon de rappeler qu’ils ont été élus par une écrasante majorité de Citoyens de cette « Bonne Ville » comme disaient les anciens.

    Mais cette dimension Démocratique échappe sans doute à certains nostalgiques d’idéologies surannées, massivement rejetées par les Peuples ou elle sévissait,à l’exception des Coréens du Nord et des Cubains qui, pour l’heure n’en ont pas les moyens.

  6. jfvc dit :

    Majorité toute relative car seulement avec 20% des inscrits !

  7. jfvc dit :

    Sérénissime Zimmerman! Que votre grandeur pardonne au vil mécréant que je suis…Certes vous avez aussi peu d’esprit que de diplome, mais çà ne prouve rien; que nos élus ne vous ont pas écouté ? alors notre trésor municipal serait débordant de richesse. Vu la justesse de vos propos toujours éclairés j’ai décidé de vous faire inscrire sur la prochaine promotion du mérite agricole, section viticulture…MDR.

  8. Le Curieux dit :

    Municipales 2014 – 2e tour

    Union de la Gauche 8.38% des inscrits !

    Si ce n’est pas un rejet massif de la part de la population Saint-Maurienne…cela y ressemble fortement !

    Décidément je ne vois que Saint Denis.
    Il reste encore un dinosaure stalinien….
    Par contre, pour un propriétaire il faut nuancer la suggestion !
    Car à Saint-Denis, avec un Maire de cet acabit…gare aux spoliations !!!
    Expropriations, préemptions et autres magouilles sont la règle !

  9. SANTIAGO dit :

    Ne vous souciez surtout pas pour mon manque de diplômes.

    Je l’ai toujours revendiqué : je suis autodidacte et fier de l’être.

    Dans le domaine financier, il vaut d’ailleurs mieux être autodidacte et clairvoyant que diplômé et aveugle.

    L’exemple des élus qui ont endetté la Ville de Saint-Maur avant 2008 le démontre amplement.

    D’ailleurs, carrière faite, je ne regrette absolument rien.

    Comme vous suivez avec assiduité mes propos sur ce BLOG, vous savez très bien que je fus le premier à mettre en exergue, dès janvier 2008, les crédits toxiques de la Ville, leurs dangers, les remèdes à prendre etc…

    Malheureusement pour les Saint-Mauriens, toutes mes prédictions se sont avérées justes, y compris la catastrophe des 12 derniers mois !

    Alors diplômes ou pas…je m’en bats l’œil !

  10. Scoop dit :

    Pour ce qui est des cimetières, c’est trop tard ! ….
    L’administration Leroy/Plagnol s’était déjà employée à doubler le prix des concessions pour cause de recherche de recettes, destinées à… Bref, passons !

  11. Le Curieux dit :

    @ Scoop

    Vous pouvez terminer votre phrase : ….recherches de recettes destinées à… » ….neutraliser en partie les risques liés aux crédits toxiques hérités de la mandature précédente.

    En effet le pourcentage de crédits toxiques est passé de +/- 95% en 2008 à +/- 50% en 2014.

    Cela avait un coût évidemment !

  12. Scoop dit :

    @Le Curieux, Tout le monde parmi ceux qui nous liraient auraient parfaitement compris (hormis vous) que je ne suis pas certain que les recettes du doublement du tarif des concessions aient au temps où elles ont été pratiquées permis d’équilibrer autre chose qu’une petite partie des excès en frais de communication non justifiés, voire invisibles, de la ville pour ne donner que cet exemple… Ni d’autres abus, disons en matière de frais personnels, de l’époque qui frisent aimablement la licence.

    Je le regrette pour monsieur Leroy dont je ne nie d’ailleurs pas les qualités de travail ait pu oeuvrer au redressement de la dette. Seulement voilà, il n’était pas maire ! Si seulement il s’était départi suffisamment à temps de ce que j’ai été amené à dénoncer régulièrement sur les blogs, au nom pour ma part, d’aucun parti fût-il « républicain », d’aucune stratégie personnelle, d’aucun arrivisme, d’aucune politique… Il n’aurait pas été déboulonné de toutes ses positions. Alors, ne regrettez rien.

    Il s’est laissé aller comme les autres de cette génération Beaumont, à l’attitude que monsieur Berrios désignait autrefois par ces mots: « Après moi le déluge ».

    L’idée de doubler le prix des concessions et de leur renouvellement pour faire des recettes était en soi pour le moins irréfléchie. Nous dirons même, odieuse.
    Car, pour les plus pauvres (qui ne meurent pas moins que les riches), il est parfois difficile de trouver de telles sommes. Doubler le tarif des concessions, mais pensez donc ! C’était si facile pour quelqu’un (tout diplômé qu’il soit). Celui-là ne voyait pas plus loin que le bout de son nez, en matière de gestion d’une commune.
    Alors même si le versant financier de la dette fut correctement « travaillé », il n’en reste pas moins une carence assez notoire du côté simplement humain.

  13. Le Curieux dit :

    @ Scoop

    C’est honnête de votre part de reconnaitre le travail de Jacques LEROY concernant le traitement de la dette qui était et reste encore LE PRINCIPAL PROBLEME de la Ville.

    Quand vous verrez le montant de la facture globale vous imaginerez ce qu’il en aurait été sans le travail qui a été fait.

    Pour terminer sur une note d’humour.

    « Pour le cimetière c’est trop tard » écrivez-vous.
    Etrange…
    Car pour la majorité des gens « Le cimetière c’est trop tôt »

  14. Scoop dit :

    C’était exprès, Le Curieux !

  15. Scoop dit :

    Le Curieux, Pour ce qui est du travail de Jacques Leroy, ce n’est pas pour rien que j’ai osé appeller à voter sur son nom aux éléctions départementales. Il fallait oser, en effet, proposer d’aller à contre-courant, et demander qu’on ne jette pas le Jacques Leroy avec l’eau du bain.

  16. jfvc dit :

    REgardez par vous même ce reportage = http://www.jfvc.fr/2015/06/tres-fortes-turbulences-ce-soir-en-mairie-de-st-maur-ambiance.html

    En 15 ans de vie à St Maur, c’est la première fois ou j’assiste à un tel bordel des parents en plein conseil municipal saintmaurien…C’est un vrai constat d’échec de notre démocratie locale ! à suivre…

  17. jfvc dit :

    Et comme prévu, fin de responsabilité de la ville sur l’avenir du CHB….
    La soirée fut plus que chaude , laissant beaucoup d’élus de la majorités hébétés face à une population en colère ! A tel point qu’après avoir interrompu le conseil, plus d’une heure après son début ,tellement le bruit du public rendait tout échange inaudible, le maire décida de passer directement au point N°4 ….C’est ce qu’on appelle céder  » à la rue » !
    Il aura fallu plus de 4 ans au précédent maire pour être contesté par ses équipiers et à peine 1 an pour l’actuel pour être contesté par ses concitoyens.
    Serait-ce le signe d’un vrai besoin de démocratie locale ?Les habitants contesteraient -ils le résultat des urnes ou ne serait-ce qu’un exigence de tenir les promesses électorales ?
    En tout cas, malgré les infos tronquées de JF LE HELLOCO, la PEEP, son association chérie de parents d’élèves, fut le principal artisan de cette soirée de contestation.
    Le CM se termina fort tard dans la nuit et nous attendons tous commentaires des élus locaux, et surtout mise en ligne sur le site municipal de la vidéo de cette soirée , dont en avant première une courte mienne est sur FB…..a suivre.

  18. jfvc dit :

    mon court témoignage en vidéo sous peu = https://youtu.be/QQ3BM9Gh1k8

    What else ?

  19. jfvc dit :

    Silence pesant = silence éloquent !

  20. Le Curieux dit :

    Si l’on en croit le reportage photo de jfvc, la manifestation de la PPEP parait surtout tournée vers Madame la Ministre de l’Education nationale !

    En effet qui impose l’école le samedi matin ? Qui veut supprimer le grec le latin et autres langues tel l’italien comme on le voit sur une pancarte portée par un parent d’élève.

    A croire que Madame le Ministre veut détrôner BAYROU pour le titre de pire Ministre de l’E.N. de Ve république.

    En effet…l’écart de réduit …mais il y a encore du chemin !

  21. jfvc dit :

    C’est vrai, le gouvernement(pas la seule ministre) en réduisant les dotations obligent les maires à économiser !A St Maur, c’est Inacceptable pour les fédérations de parents d’élèves qui appellent à manifester : « Selon le quotient, cela peut aller jusqu’à + 18 % pour la cantine, 22 % pour l’accueil de loisirs, 30 % pour les classes vertes, précise Aude Voisin, déléguée PEEP. La garderie coûte 7 EUR en élémentaire, 14 EUR en maternelle par an et par enfant. Quand on y ajoute l’étude, la cantine, le périscolaire, le cumul est important. »
    Et surtout ce qui est repproché au maire c’est l’absence quasi totale d’échanges préalables à la décision et à la modulation des taux ! Il est vrai que l’opposition en mairie est quasiment censurée…ce que commentent les journaux locaux, soulignant que dans notre cité, de mémoire, jamais un tel mécontentement ne s’était manifesté…A ce même CM a commencé la braderie du centre hippique, de nos parkings vers le privé…et ce n’est que le début , tout en accroissant les impôts locaux ; certains songent massivement à changer de ville…
    Hier soir , les élus majoritaires pensaient faire avaler ces douloureuses décisions en catimini à la veille des vacances ? C’est loupé.
    à suivre ?

  22. jfvc dit :

    Et nous ne y trompons pas…en écoutant la vidéo on entend clairement les manifestants crier »Berrios , démission » !Un tel désamour après à peine 14 mois de mandat est une première dans notre cité….

  23. Le Curieux dit :

    Quand sur ces images, on voit Monsieur CLODONG – le chantre des crédits toxiques – qui a ruiné la ville, trôner au Conseil Municipal, alors qu’il devrait être caché, rouge de honte, on se demande où pourrait-il trouver une once de crédibilité lui permettant de s’exprimer ?

    Quand à la liste « Saint-Maur écologique et solidaire » – même si elle inclut des personnes que je respecte – ex-alliée des Communistes, que peut elle dire n’ayant pas le soutien des Saint Mauriens ?

    Mais, encore une fois les photos montrent surtout une opposition aux mesures gouvernementale !

Faire une réponse