Henri Plagnol à nouveau inéligible

plagnol ineligibleOn aurait pu penser que la dernière fois lui aurait servi de leçon, mais non Henri Plagnol récidive.

– Inéligible pour CUMUL de mandat lors de la législative en 2012 –

Pour les législatives c’est l’appétit des mandats du tandem Plagnol/Leroy qui a été à l’origine de leur inéligibilité. Jacques Leroy, le CANDIDAT A TOUT avait fini par accumuler trop de mandats incompatibles les uns avec les autres. Le Conseiller d’Etat Henri Plagnol avait manifestement lu le guide du candidat en diagonale puisqu’il a validé.

J’ai été le premier sur ce blog à dénoncer l’inéligibilité du tandem Plagnol/Leroy, dès le lendemain du dépot des listes en mai 2012 (voir l’article). Le candidat Plagnol avait alors rédigé de beaux tracts pour nous dire que non tout était faux, que tout n’était que calomnies, et qu’il était victime d’attaques injustifiées. Pourtant le conseil constitutionnel avait tranché en faveur du droit et annulé l’élection d’Henri Plagnol comme je l’avais annoncé.

– Inéligible pour UTILISATION DES FONDS ET MOYENS PUBLICS lors de l’élection municipale –

Aujourd’hui les faits sont différents mais le résultat est le même, Henri Plagnol est d’ores et déjà inéligible. Je ne suis pas le seul à dénoncer sa candidature… Son éternel compère Jacques Leroy avait senti l’erreur au moment de la sortie du fameux document de 108 pages payé par la ville, document de propagande au seul profit du maire candidat et avait même fait un courrier pour clamer partout qu’il n’était pour rien dans ce document. Evidemment l’adjoint aux finances qui valide la dépense d’un côté et dit qu’il n’y est pour rien de l’autre c’est un peu délicat.   On comprend un peu mieux quand on voit partout sur les marchés les militants de Plagnol et de Leroy annoncer leur future réunion au second tour pourquoi Jacques Leroy, alors qu’il avait annoncé qu’il voterait une telle mesure, a quitté la salle du conseil municipal lorsque Sylvain Berrios a proposé que soit mis au vote le remboursement à  la ville du document. A moins d’un an d’une élection ce type de document est interdit, tout le monde le sait, enfin tout le monde, sauf Henri Plagnol et son “excellent” cabinet du maire, pourtant très bien payé (voir l’article correspondant), qui ne cesse manifestement de lui donner de faux bons conseils.

Article L.52-8 du code électoral : est prohibée toute participation d’une personne morale, notamment d’une collectivité territoriale, à la campagne électorale d’un candidat, sous quelque forme que ce soit. Une collectivité ne peut donc, durant cette période (soit à compter du 1er mars 2013) prendre en charge la publication d’un document, tel qu’un bilan de mandat qui aurait un caractère de propagande électorale. Les jurisprudences sont nombreuses et régulières, le juge électoral estime qu’un tel bilan a un caractère de propagande électorale lorsque le contenu du document vante les mérites d’un candidat, relaie les thèmes de sa campagne, contient des éléments de polémique ou se réfère au scrutin à venir. Le juge considère que la publication d’un tel bilan présente ce caractère lorsque les circonstances, son caractère inhabituel, son ton, font apparaitre que cette publication a été inspirée par des considérations électoralistes. Le juge de l’élection a pour habitude d’apprécier de façon large le caractère de propagande d’un bilan de mandat. Ainsi, le Conseil Constitutionnel a décidé que le coût des pages d’un journal municipal devait être réintégré dans le compte de campagne du candidat car il faisait le point sur les projets importants de la commune dont le maire était candidat. Au passage on peut noter que le maire est également le seul élu mis en avant dans le journal municipal depuis des mois, ce qui vient s’ajouter au document de 108 pages en terme de non respect du code électoral.

Le document de 108 pages est bien un document de propagande car il cumule plusieurs des critères. C’est un document “inhabituel”, au contenu “polémique”, ne respectant pas la charte des documents municipaux, avec un titre clairement orienté propagande et reprenant de nombreux arguments des tracts de campagne du candidat Plagnol. Pire, on retrouve même les mêmes photos sur les tracts du candidat Plagnol et sur le document de 108 page aux frais de la mairie donc le doute n’est plus permis !

Henri Plagnol a d’ailleurs reconnu en conseil municipal avoir fait seul ce document, ce qui lui fait également perdre sa notion de “bilan” car si Henri Plagnol avait travaillé seul tous les dossiers cela se saurait, lui qui a été absent pendant des années et montre chaque jour un peu plus dans ses diverses prises de paroles sa méconnaissance des dossiers.

La publication d’un bilan de mandat qui serait apprécié comme un don prohibé d’une personne morale peut conduire au rejet du compte de campagne, à la saisine du juge de l’élection qui peut déclarer le candidat inéligible pendant un an, sur le fondement de l’article L.118-3 du Code électoral, et annuler l’élection.

 – REUNIONS PUBLIQUES, JOURNAL MUNICIPAL, PERSONNEL MUNICIPAL, MAILS, TOUT EST UTILISE PAR LE MAIRE POUR FAIRE CAMPAGNE –

Ce guide n’est pas le seul élément qui rend Henri Plagnol inéligible. L’article L.52-1 précise que dans les 6 mois précédent l’élection “la promotion publicitaire des réalisations ou de la gestion d’une collectivité ne peut être organisée sur le territoire des collectivités intéressées par le scrutin”. Or, dans les 6 mois précédant le scrutin je vous laisse retrouver les cartons d’invitations à des réunions publiques ou ouvrir le journal municipal et voir qui est l’élu le plus mis en avant. Au passage, la suppression de la tribune de l’opposition est également interdite mais cela n’a pas empêché le maire de le faire.

L’article L.50 du code électoral stipule “Il est interdit à tout agent de l’autorité publique ou municipale de distribuer des bulletins de vote, professions de foi et circulaires des candidats.” c’est à dire qu’il est interdit à tout employé municipal de tracter ou distribuer des documents de campagne. Là aussi le maire a pour habitude de mélanger les genres, puisqu’il propose à ses militants de contacter une personne du cabinet du maire pour qu’elle vienne ouvrir la permanence de campagne du candidat s’il n’y a personne ! Sur ce point, Jacques Leroy, qui est toujours accompagné de sa “chargée de mission” de l’OPHLM sur les marchés et les différentes manifestations, y compris en semaine et en journée, et qu’il a nommée “directrice de campagne”, risque également d’avoir un vrai souci électoral.

Ajoutez à tout cela que de nombreux saint-Mauriens sont surpris de recevoir la propagande électorale du maire (son document de “programme” vient d’arriver chez beaucoup de monde) sur les adresses mails qu’ils avaient données pour payer la cantine ou signer des pétitions municipales et vous aurez fait un premier tour de tous les moyens utilisés dans cette campagne par un maire sortant aux abois.

Le maire et son adjoint au finances n’ont jamais trouvé en 6 ans le budget pour construire un seul préau d’école, mais ils ont trouvé une somme supérieure pour faire un document de propagande de 108 pages et le faire distribuer dans les boites à lettres ! Chacun appréciera les priorités…

 

 

75 comments on “Henri Plagnol à nouveau inéligible

  • Jean-François Le Helloco , Direct link to comment

    @ Blaise : On se connait ? on se tutoie ? Pourquoi pas, je ne suis pas un adepte du formalisme. Alors pour ce qui est du fait que ce document est à la charge de la ville c’est écrit sur le document lui-même page 4 “édité par la ville de Saint-Maur-des-fossés”. Photos et réalisation : “Ville de Saint-Maur-des-Fossés”. C’est assez clair non ? Lire la page 4 c’est de la diffamation ?

  • Scoop , Direct link to comment

    @Le Curieux, Cher Le Curieux, Pape Diouf à Marseilles, réfute les étiquettes politiques. Je ne suis pas le seul à penser que c’est faisable au niveau local, et même dans certaines circonstances, nécessaire (y compris pour des agglomérations importantes). Le fait de dire que Marseilles pourrait “tomber” à gauche, ou a droite, ne fait-il pas perdre de vue les vrais enjeux concernant l’intérêt des gens qui habitent cette cité ? Pourquoi, dans ce cas, cette solution ne serait-elle pas indiquée pour Saint-Maur ?

  • Le Curieux , Direct link to comment

    @ Scoop

    Bonjour !
    Je n’ai pas changé d’avis !
    Des listes non inféodées à des partis aux Municipales c’est séduisant et…. Je suis pour !
    Cependant dans la pratique on constate que dans les villes de, disons de plus de 20 000 âmes cela n’aboutit pas.
    Dans le cas de Marseille, je ne donne pas une chance sur dix à Pape DIOUF (en dépit du FOOT et des cités).
    Dans biens des cas les « petites listes » sont créées par des personnes qui veulent surtout négocier entre les deux tours leur ralliement. Exemple AMORIM et d’autres aux dernieres Municipales est édifiant !

    Quant au Programme de SB (les autres semblent du même style), il semble « magnifique » : une fleur pour chacun.

    C’est l’Auberge espagnole : on y trouve ce qu’on lui apporte.

    Si je votais à SAINT-MAUR il ne me manquerait à cette liste qu’une seule chose : y supprimer certaines pesonnes avant la date fatidique !

  • Le Curieux , Direct link to comment

    @ Scoop

    Erreur pardonnable.
    En anglais on écrit MARSEILLES

  • Blaise , Direct link to comment

    Désolé JF, mais tu précises “fameux document de 108 pages payé par la ville”.
    Payé ça a une signification bien précise, c’est différent de la page 4 d’un prospectus.
    Il a pu être facturé mais payé c’est une autre histoire, c’est là où il peut y avoir diffamation.

    Moi je dis ça c’est pour prévenir, je voudrais pas que tu aies des ennuis.
    Surtout que ça devient une habitude pour toi de travestir la réalité pour lancer des sous-entendus et autres.

  • Jean-François Le Helloco , Direct link to comment

    @ Blaise : Ce document de 108 pages a en page 4 un texte clair qui dit qui est l’émetteur et donc l’entité à facturer. Nous sommes dans un cadre de finances publiques, pas dans un arrangement entre amis qui s’offrent un sandwich. Il y a également le nom du responsable de la publication : Henri Plagnol, le même qui a signé l’édito, qui a défendu ce document comme étant municipal en précisant même qu’un budget était prévu pour cela. Alors oui la ville doit le payer puisque le maire qui a délégation du conseil municipal (délégation que Leroy et Clodong ont refusé de lui retirer) a décidé qu’il fallait payer. Car pour un tel document il y a obligatoirement eu une commande de faite, et la commande engage en terme de facturation. Je sais que la mairie est capable de payer des documents qui n’existent pas comme on l’a démontré avec les factures de communication, mais ceux qui existent il faut les payer. Ce Document a été mis en ligne sur le site de la ville également. Ensuite en comptabilité publique, la ville peut émettre un titre à l’égard d’un tiers pour qu’il rembourse la ville, mais la ville n’a pas à éditer des documents à la place de particuliers. Le petit arrangement du “glissement de facturation” que la ville ne reçoit pas et qui serait payé par un autre, surtout si l’autre c’est le maire serait très grave car derrière il y a des marchés publics, des ordres, des prix établis selon des marchés et il y a le nom de la ville sur le document ! S’il y avait de tels arrangements de facturation vers un tiers, cela devrait passer en conseil municipal, nous l’avions proposé Leroy et clodong ont refusé de le voter.

  • Scoop , Direct link to comment

    @Le Curieux, concernant “de Amorim” que vous citez, il faut rectifier : il ne s’est pas présenté seul aux dernières municipales, mais aux cantonales briguées à l’époque par madame Bigand, (monsieur Plagnol, alors tenant du titre, cumulard en diable, à l’époque cacique de l’ump avait dû renoncer à se représenter (il s’est tout de même fait représenter car il a eu le toupet de se présenter comme son suppléant). Cette élection a finalement été remportée par monsieur Clodong.
    Je me dois d’ajouter qu’il fut hors de question, à cette époque, pour monsieur de Amorim, de soutenir qui que ce soit au second tour. Cela est une information exacte et ne saurait en aucun cas être remis en doute. Monsieur de Amorim est une personne qui possède de ce fait une valeur morale incontestable. J’espère qu’il saura maintenir cette éthique qu’ila démontrée par le passé car il représente véritablement à l’heure actuelle celui qui ne s’est encore jamais fourvoyé, à aucun moment, parmi l’équipe de monsieur Berrios, rapport au gouvernement insalubre de la ville par monsieur Plagnol.

    Pour ce qui est des programmes des impétrants pour les municipales de 2014 à Saint-Maur, ce que j’en ai vu pour le moment, me paraît être des listes de voeux. Ou de promesses,si l’on veut (voeux)… Je ne trouve pas rassurant qu’on y trouve ce qu’on y apporte, c’est à dire ce qu’on a envie de croire. Je suis pour le moment déçu que personne pour le moment, et à ma connaissance, n’assume une vision d’ensemble (que j’appelle de mes voeux) pour le développement futur de la cité, ces listes (appellées programmes) étant dés lors articulées autour de cette vision; et, de ce fait rendues plus lisibles.

    Pour ce qui est de Marseille. Il apparaît que Pape Diouf est un homme qui sait se tenir correctement, et que les partis dominants à droite comme à gauche présentent des personnalités trop fortes, trop tranchées, trop manipulatrices d’idéologies, tout à fait le contraire de Pape Diouf. Je ne prend donc pas la mesure chiffrée des chances de ce dernier. Je crois que le fait qu’il se présente est une chose heureuse qui indique un chemin.

  • Le Curieux , Direct link to comment

    @ Scoop

    Concernant la liste “DE AMORIM” je parlais bien de “Municipales” mais je dois m’être trompé d’une élection (mea Culpa).

    Pape DIOUF indiquant un “chemin” ???

    Bof, si vous le dites !

    Cordialement

  • Nouveaumer , Direct link to comment

    @scoop : amorim ? C’est une blague, on ne doit pas parler du même alors.
    Il ferait mieux d’aller retourner se moucher plutôt que d’être candidat à l’investiture UMP aux législatives
    Comme un type comme sylvain peut ensuite lui accorder sa confiance, son crédit ?

  • Scoop , Direct link to comment

    @Nouveaumer. Pourquoi ne se serait-il pas présenté à l’investiture UMP ? Monsieur Plagnol l’a bien demandée, et obtenue, lui, pour cette élection dont vous parlez, et monsieur Berrios a finalement remporté l’élection, sans la dite investiture, alors qu’il l’avait également demandée et ne l’avais pas non plus obtenue.
    D’autres personnes de l’Ump dans cette élection avaient d’ailleurs demandé l’investiture ump sans plus de succès pour l’obtenir. Mais je crois comprendre que c’était leur droit de le faire.

  • Scoop , Direct link to comment

    @Le Curieux, ce qui compte à mes yeux par rapport à cette histoire de Pape Diouf, c’est qu’il a peut-être bien le calibre pour faire un maire, c’est à dire pour construire un projet qui intéresse la ville et le réaliser ensuite s’il était élu.
    Trouver quelqu’un qui a le calibre n’est pas facile, comme vous le savez. Vous reconnaîtrez que rien n’indique à cette heure que monsieur Berrios ait le calibre pour faire un maire à Saint-Maur. Par contre, que l’on soit ou non d’accord avec l’idéologie qu’il représente, il possède déjà le calibre pour faire un député. Le “calibre”, n’est pas une question de personnalité. Il s’agit plutôt de la capacité de conduire une politique simple compréhensible et lisible sur le plan purement local liée à la capacité de faire les gestes compliqués que cela implique au quotidien, pendant six ans.

  • Le Curieux , Direct link to comment

    @ Scoop

    Je ne connais Pape DIOUF. Je ne m’exprimerai donc pas sur son cas.
    Je ne sais pas, en particulier d’où il tiendrait un “calibre” particulier mais….Bon ! Marseille m’importe peu.

    Concernant SB, je pense qu’il ne manque pas de qualités, que j’ai pu apprécier !

    Il lui manque, j’en ai peur, celle de savoir s’entourer (Ce BLOG le démontre à l’envie).

    Or c’est effectivement important pour le Maire d’une Ville comme SAINT-MAUR qui a et aura des problèmes graves à régler.

    La dette en particulier pour la part de toxicité qui n’aura pu être “endiguée” par l’équipe en place.

  • Scoop , Direct link to comment

    @Le Curieux, savoir s’entourer est en effet, l’une des qualités que l’on aimerait voir chez un maire d’une ville de cette taille.
    Monsieur Plagnol, pour ne parler que de lui, ne sait visiblement pas s’entourer. Il a été chercher, loin, en effet, une première directrice des ressources humaines contestable; un premier Directeur Général des Services, déjà contesté auparavant à Corbeil, ce choix ne laisse pas d’étonner aujourd’hui encore. Passons sur le sujet du choix contesté de la directrice de cabinet et de ses émluments et avantages en nature, devenue en sus par la seule volonté de ce maire, conseillère régionale… Que dire du fait qu’il s’est entouré de messieurs Berrios et Leroy et de l’âme damnée de ce dernier, monsieur Vincens, demeuré omniprésent. Tous ces gens-là étaient de l’ump, à l’époque ou monsieur Plagnol s’en est entouré, ou éventuellement ils participaient d’autres officines dont il était membre (ce qui n’a jamais garanti leur compétence), n’est-ce pas.

  • Le Curieux , Direct link to comment

    @ Scoop

    Sauf erreur les prochaines élections concernent le futur et non le passé.

    Je ne souhaite pas entrer dans un quelconque débat concernant les élections Saint-Mauriennes et encore moins sur un BLOG qui n’est que Mensonges et Manipulations.

    Désolé !

  • Scoop , Direct link to comment

    @Le Curieux, Je vous ai compris !
    Une élection remet les compteurs à zéro, j’en suis d’accord. Elle est cependant aussi l’époque des bilans. De personnalités que nous avons pratiquées longuement, ne peuvent pas cependant surgir d’un coup de baguette électorale des gens tout neufs. Comme disait un commentateur ici-même : “…laver plus blanc que blanc”comme tentent de le faire de trop nombreux acteurs de l’élection à venir, fait sourire. Pour moi, je n’épargne personne car je n’appartiens pas à une quelconque coterie politique.

    Dans le même esprit et concernant Pape Diouf, cette fois, j’avais chois le sujet justement parce que c’est à Marseille… Mais également dans le prolongement de l’idée que vous aviez avancée pour ce qui est de l’appartenance à un parti pour pouvoir prétendre diriger une ville d’une certaine importance.

  • Le Curieux , Direct link to comment

    @ Scoop

    J’ai moi-même écrit plus haut « PERSIL LAVE PLUS BLANC », double allusion à la « Réclame » (PUB pour les jeunes) des années 60 et à jflh lequel, comme Zorro est heureusement « arrivé » (quoi de plus normal pour un arriviste dirons certains !)

    Restons sérieux !

    Sur le sujet des listes inféodées à un parti ou non, quelques rappels.

    Dans les petites villes, pas de problème : on vote « intuitu personae » pour la « personne » du Maire, surtout lorsqu’il s’agit d’une réélection. On le connaît, on le côtoie…..

    Pour les villes plus importantes il faut bien comprendre que tous les citoyens – à la différence de vous ou moi à SAINT-MAUR – ne connaissent que peu ou pas les Candidats.

    Ils n’ont pas toujours le temps de s’intéresser suffisamment à la politique locale !

    Il faut aussi penser à ceux qui viennent d’arriver et n’ont donc pas toujours le recul et/ou les moyens d’approfondir l’histoire de leur nouvelle Ville.

    Ils n’ont donc d’autres recours que de se fier à l’ « étiquette politique » pour voir si elle correspond à leurs choix.

    C’est imparfait ?…Sans aucun doute ! ……mais c’est mieux que rien !

    Cela est sensé éviter les bévues d’un intervenant sur ce blog (vous le reconnaîtrez) qui à peine arrivé à SAINT-MAUR critiquait la gestion municipale et fustigeait l’urbanisme (sans Tours ni Barres chères aux communes voisines) dont les élus Saint-Mauriens, à la demande de leurs électeurs avaient su préserver la Ville que nous avons appréciée, vous et moi pendant plusieurs décennies.

    Cela s’appelle du pragmatisme je crois !

  • jfvc , Direct link to comment

    La réponse du Secours Catholique au commentaire honteux de Le Curieux…..

    AFP – Journal Internet
    mercredi 5 février 2014 – 09:53:07 GMT

    Le Secours catholique s’inquiète de la “ghettoïsation” des pauvres

    Paris (AFP) – Près de 80% des communes de la région parisienne de plus de 10.000 habitants n’ont pas de place d’hébergement pour les plus pauvres, souligne dans une enquête publiée mercredi le Secours catholique, qui s’inquiète d’un phénomène de “ghettoïsation”.
    L’association a mené cette enquête au cours du dernier trimestre de l’année 2013, envoyant à 210 communes d’Ile-de-France de plus de 10.000 habitants, hors Paris, un questionnaire sur la politique sociale qui y est menée.

    L’enquête concerne entre autres la domiciliation, l?hébergement et le logement.

    “On laisse aux communes disposant des plus maigres ressources le soin de prendre en charge les personnes les plus fragiles”, dénonce le Secours catholique. L?accès au logement social est dans une “situation catastrophique”: 85% des communes interrogées ont moins de 10% de logements “très” sociaux, destinés aux personnes en très grande difficulté.

    Bien qu’étant pauvres, Champigny-sur-Marne (Val-de-Marne), Villetaneuse et Montfermeil (toutes deux en Seine-Saint-Denis) sont les plus engagées sur les logements sociaux. En revanche, Neuilly-sur-Seine (Hauts-de-Seine), Vaucresson (Yvelines) et Saint-Maur-des-Fossés (Val-de-Marne), trois communes aisées, se trouvent en bas du classement.

    Près de 37.000 ménages reconnus prioritaires pour un logement (Dalo), soit 75% du total national, restent en attente de relogement en région parisienne, et ce depuis des années pour certains d?entre eux.

    Le taux de relogement Dalo se dégrade considérablement, puisqu’il ne concerne que 30% des personnes ayant exercé un recours, contre 79% il y a cinq ans.

    On retrouve des écarts encore plus considérables pour ce qui concerne la domiciliation (adresse fournie à des personnes sans domicile) d’une commune à l’autre, avec cette fois un rapport qui va de 1 à 200. Ce phénomène contribue au regroupement des pauvres dans les communes les plus accueillantes, et “à la ghettoïsation des populations”, souligne l’enquête.

    “Il n?y a pas de SDF chez nous, donc la commune n’a jamais été sollicitée. La ville ne domicilie pas”, témoigne ainsi une des communes les moins bien classées. En Ile-de-France, plus de 80.000 personnes sans toit avaient besoin d’être domiciliées en 2010, selon une enquête réalisée à l’époque par la région.

    Les situations de mal-logement se sont encore aggravées en 2013, rapportait vendredi la Fondation Abbé Pierre. Au niveau national, elle estime à 3,5 millions le nombre de personnes confrontées au mal-logement, et à plus de 10 millions les personnes touchées par la crise du logement.

  • Le Curieux , Direct link to comment

    Patience !

    Cécile DUFLOT a réglé le problème au niveau national en 2013 !

    Cela dit, le blocage des loyers stimulera-t-il la construction de logements dont notre Pays a cruellement besoin ?

    Chacun apportera sa réponse !

    Quand a Champigny, il y a une cinquantaine d’année, adolescent à l’époque je m’y rendais plusieurs fois par semaine (allez savoir pourquoi ? ? ?) en dépit de la distance..

    C’était encore un beau petit « village » avec quelques logements sociaux bien maîtrisés.

    Quelques décennies de gestion communiste plus tard, on voit le spectacle !

    C’était leur choix !

    Maintenant qu’ils ont massacré leur environnement ils voudraient, pour masque leur, échec que les communes qui ont géré leur Patrimoine environnemental avec sagesse copient leurs errements.

    Les électeurs Saint-Mauriens décideront ! Via les élections ils sont maîtres de leur destin en dépit de lois iniques et liberticides votées par le Parlement à l’instigation de GAYSSOT, DUFLOT et Consorts !

  • Blaise , Direct link to comment

    Tout ce que tu dis c’est que Plagnol est indiqué comme étant le directeur de publication de ce document. Ce n’est pas ce que tu écrivais initialement dans ton billet.
    Ensuite tu ajoutes dans ta réponse à mon commentaire plus haut :
    ” glissement de facturation que la ville ne reçoit pas et qui serait payé par un autre, surtout si l’autre c’est le maire”
    Ha bon ? Tu ne dis plus que c’est la mairie qui a payé ? On est donc d’accord ? La mairie n’a pas payé ce document malgré ce que tu écris dans ton billet ? OUI ou NON la mairie a-t-elle payé ce document JF ? Tu es capable de répondre en 1 mot ?

    Tu vois JF, ce qui m’agace sur ton blog et ton discours, c’est cette façon malicieuse de distiller des fausses vérités et autres insinuations sournoises. Là tu dérapes…

    Bien à toi.

  • Jean-François Le Helloco , Direct link to comment

    @ Blaise : Sur le document le fait qu’il y ait écrit “Edité par la ville de Saint-Maur des Fossés” veut dire que ce document est payé par la ville. Alors après les modalités de paiement et de durée de facturation n’ont pas d’importance. Ce document est édité par la ville donc la ville le paye. J’ai précisé que tout autre moyen de paiement ne respecterait pas la comptabilité publique et serait grave ! Un supporter de l’adjoint aux finances explique qu’il y a eu accord entre Leroy et Plagnol pour une prise en charge, c’est ce que j’ai voulu expliquer concernant le “glissement de facturation”. Mais si tel était le cas là ce serait beaucoup plus grave ! Donc continuons sur la base des informations officielles existantes. Ce document est bien payé par la ville. J’ai ajouté une information sur le nom du directeur de publication pour que l’on sache qui est bien le responsable de ce document et donc de la dépense. Mais je veux bien qu’on me prouve que la mairie n’a pas payé le document et qu’il y a eu arrangement entre le maire et son adjoint aux finances, le comptable public va adorer.

  • Blaise , Direct link to comment

    @Le Curieux
    J’ai vu, mais aux élections municipales, on vote pour une liste, pas pour un candidat unique.
    D’autant que dans le cas de l’equipe Berrios, si il tient sa promesse d’être un député présent, on ne devrait pas le voir beaucoup à la mairie et c’est son équipe qui tiendra les rênes.
    L’équipe Berrios est donc particulièrement à prendre en compte : JFLH, De Amorim, Kaspi…..
    A chacun de juger.

    J’ai hâte de voir la liste définitive d’ailleurs, avec toutes les promesses faites aux uns et aux autres, il n’y aura pas assez de place pour tout le monde, il va y avoir des déçus.

Leave a comment

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *