Le 6 novembre : journée sans vétérinaires !

Vétérinaire en colèreC’est désormais au tour des vétérinaires d’être dans le collimateur du gouvernement.

Sous couvert de lutte contre l’antibiorésistance, le gouvernement souhaite interdire aux vétérinaires, notamment ruraux, la prescription et délivrance d’antibiotiques.

Si le projet de loi passe, les vétérinaires iront sur place pour voir l’animal malade, feront le diagnostic et ne pourront pas administrer le traitement. L’éleveur devra alors prendre son ordonnance et chercher une pharmacie ouverte pour y acheter le même antibiotique et revenir l’administrer lui-même. Sans compter que le pharmacien n’aura peut-être pas le stock et donc il faudra revenir le lendemain ou alors il va faire une substitution du haut de ses quelques heures de formation vétérinaire et sans avoir vu l’animal. Où sont l’économie d’utilisation d’antibiotique et la santé publique dans tout cela ?

Car les vétérinaires, depuis toujours, ont été là pour assurer la santé publique “de la fourche à la fourchette”. C’est tout le sens du mandat sanitaire qui leur est confié. Depuis des années les grandes maladies ont été endiguées par les vétérinaires sur le terrain : Brucellose, Fievre Aphteuse, Rage, Tuberculose, et bien d’autres qui protègent ainsi notre santé au quotidien.

Concernant les antibiotiques les études de l’ANSES sont claires ” En 2012, le volume total des ventes d’antibiotiques s’élève à 782 tonnes, il s’agit du tonnage le plus faible enregistré depuis le début du suivi. Les résultats de l’année 2012 confirment la diminution des volumes de ventes observée les années précédentes (- 41,2 % depuis 1999, – 33,3 % sur les 5 dernières années, – 14,0 % entre 2011 et 2012).” Les vétérinaires sont donc bien responsables et utilisent de moins en moins les antibiotiques en France. Ce qui n’est pas le cas dans les pays proches comme l’Italie ou l’Espagne où la prescription est séparée de la délivrance. Comme le rappelle le rapport  du CGAAER (conseil général de l’agriculture, de l’alimentation et des espaces ruraux) de mai 2013 “l’examen des modèles choisis par les autres pays montre qu’il n’y a pas de corrélation entre découplage et moindre prescription d’antibiotiques.” Ils vont plus loin en rappelant “la dissociation existe déjà en France pour les aliments médicamenteux. Ceux-ci représentent environ 50 % du volume d’antibiotiques vendus, et le découplage complet entre le prescripteur et le fournisseur du médicament n’a pas limité son utilisation.” Ils pointent également le risque pour la santé publique d’une séparation de la prescription et de la délivrance “Le maintien d’un maillage suffisant de vétérinaires impose de bien peser les bénéfices attendus face aux risques sanitaires liés à une désorganisation de ce réseau. De nombreux cabinets en milieu rural, seraient menacés par le découplage alors même que le nombre actuel de vétérinaires pour animaux de rente répond déjà difficilement aux besoins.

Au regard de ce bilan bénéfices-inconvénients, les rapporteurs n’ont pas retenu l’interdiction de la délivrance de médicaments, même limitée aux antibiotiques, pour les vétérinaires.” Voici la conclusion des rapporteurs. Alors pourquoi vouloir insister sur une telle décision au risque de fragiliser la santé publique ?

Il y aurait autre chose derrière cette volonté de séparer la prescription et la délivrance des médicaments chez les vétérinaires ?

Marisol Touraine, la ministre de la Santé, sur qui on peut compter pour nous prouver ses talents de prévention des risques puisque son fils à peine majeur a braqué une pauvre petite mamie et est aujourd’hui à la prison de la Santé (voir article de Le Point), a fait ajouter cette disposition anti-vétérinaires à ce projet de loi. Quel est l’intérêt si ce n’est de relancer le marché des pharmacies et diminuer les revenus des vétérinaires ?

Les parlementaires vétérinaires de droite comme de gauche se mobilisent pour faire stopper ce pré-projet de loi, preuve qu’il s’agit là de l’avenir de notre profession pas d’une bataille politicienne.

Les vétérinaires en colère se mobilisent le 6 novembre prochain à Paris entre la Gare Montparnasse et le Ministère de la Santé à partir de 11h00. Lors de cette «journée sans vétérinaires», les cabinets et cliniques n’assureront que les seules urgences.

Un site web est ouvert pour pétitionner si vous aussi vous voulez que les vétérinaires restent les garants de votre santé.

www.stop-­marisol-­touraine.com

25 comments on “Le 6 novembre : journée sans vétérinaires !

  • NiNa , Direct link to comment

    Tiens tiens, vous êtes toujours vétérinaire ? Moi qui pensais que vous donniez dans la politique de bas étage…

  • Le Curieux , Direct link to comment

    Un article intéressant !

    Comme quoi c’est plus facile quand on connait le sujet dont on parle !

    P.S.
    Pour ceux (sans doute peu nombreux) qui n’auraient pas compris : jflh ! évitez de parler des crédits toxiques !
    Merci !

  • lavarenien , Direct link to comment

    la colère monte envers ce gouvernement d’amateurs et de rigolos.
    en me promenant dans un musée à paris, j’ai remarqué que le conservateur était en train d’affûter la lame d’une guillotine. Elle va bientôt servir m’a t’il dit…
    les politiciens de tout bord n’ont pas l’air de prendre au sérieux la révolte qui gronde.
    Nous avons un gouvernement d’enfants gâtés et une opposition plus que comique.
    La délivrance est proche.

  • Le Curieux , Direct link to comment

    Le mouvement perpétuel !
    Hier, Sphinx, peu après 20 :00 , dénonçait le fait qu’un commentaire avait mystérieusement disparu.
    Il en précisait même la référence #
    Résultat : Ce matin, le message de Sphinx a disparu !
    Qu’en sera-t-il de celui ci ?

  • Jean-François Le Helloco , Direct link to comment

    @ Le Curieux : Acceptez que je ne laisse pas sur mon blog des messages d’insulte me concernant ou concernant d’autres, surtout quand ceux-ci n’apportent rien d’autre que de l’agression gratuite. D’ailleurs j’ai voulu m’en expliquer avec Sphinx mais l’adresse mail laissée avec le commentaire est fausse, comme beaucoup d’autres. Un pseudo, une adresse mail fausse, ça fait un peu beaucoup pour en plus se laisser insulter.

  • Le Curieux , Direct link to comment

    @ jflh
    Merci pour votre réponse que tout un chacun peut comprendre.
    Ce qui est peut être plus surprenant c’est votre indulgence lorsque certains (jfvc par exemple) ne cessent d’insulter les uns et les autres avec des mots orduriers.
    Comme quoi on est plus sensible aux insultes lorsqu’elles vous sont adressées !
    Logique en fin de compte !

  • Le P , Direct link to comment

    Agressions, insultes, commentaires critiques déconstructeurs ennuient surtout proférés par des blogueurs qui se cachent , peu courageux, derrière l’anonymat de l’écran!
    Jfvc, au moins, parle à visage découvert, pas comme nous autres.
    Et JFLH a le mérite d’informer ouvertement les gens, sans ce planquer sous un pseudo.
    Reconnaissance

  • Le Curieux , Direct link to comment

    @ Le P
    Vous parlez pour vous, nouveau venu ou ayant changé de pseudo !
    Tout le monde sait qui je suis !
    Cela n’autorise pas à pratiquer l’insulte !

  • Le Curieux , Direct link to comment

    Tiens ! le message # 18374 de Le P a disparu aussi !
    Décidément, il se passe de droles de choses sur ce blog !

  • jfvc , Direct link to comment

    Le patronyme Zimmermann désigne en allemand un charpentier…….pas étonnant qu’il se prenne pour le papa d’un prophète (;-))))))))))))))))))))))))))

  • milarepa , Direct link to comment

    Revenons au sujet. Je ne comprends pas très bien où se situe le problème. A vous lire, le vétérinaire aurait un interet financier à fournir lui-même l’antibiotique, interet que la profession ne veut pas perdre. C’est une pratique qui me surprend. Je ne connais pas de médecin géné&raliste qui fournisse les médicaments pour ma grippe ou pour mon arthrose. C’est bien le pharmacien qui réalise l’ordonnance et il n’est pas médecin.
    En quoi ne pourrait-il pas fournir les médicaments prescrits par le vétérinaire pour la Blanchette ou pour Idéal du Gazeau?
    Dois-je comprendre que le vétérinaire serait aussi rémunéré sur la fourniture des antibiotiques en plus de sa consultation?
    Dois-je comprendre que la gent bovine soit devenue soudainement moins malade pour que la vente ait pu être réduite de 41% ???
    Pouvez-vous enfin me confirmer ou contredire l’information selon laquel un bon traitement préventif aux antibiotiques permet un meilleur développement de la masse musculaire des bovins?
    On touche là du doigt l’éthique professionnelle où le médecin de l’animal ne se contente plus de soigner mais devient “préparateur physique” comme pour les grands sportifs…
    J’aimerai plus de précisions. Pour info, j’ai croisé la manif des vétos ce matin à Montparnasse.

  • Jean-François Le Helloco , Direct link to comment

    @ Milarepa : le vétérinaire fait le diagnostic, prescrit et délivre les médicaments dans le cadre de cette consultation. Oui son revenu est donc basé sur ses actes et sur la vente de médicaments. Il peut également faire une ordonnance pour des médicaments vétérinaires ou humains (en respectant le principe dit de la cascade) que le propriétaire ou l’éleveur va ensuite acheter en pharmacie. Mais les éleveurs, tout comme les propriétaires d’animaux de compagnie aiment à avoir les traitements immédiatement (imaginez l’éleveur qui doit aller chercher en plaine nuit dans la pharmacie de garde des antibiotiques pour ses vaches…). Et pour les vétérinaires qui ont en charge la santé publique c’est aussi une sécurité de savoir que le traitement a bien été acheté et peut être administré et pas que justement en raison du temps, de la disponibilité le traitement sera décalé ou oublié.
    Les antibiotiques ne sont pas utilisées pour la qualité de la viande mais pour soigner des animaux. Comme chez les humains il y a toujours tendance à en utiliser trop, il est parfois plus simple de prévenir que guérir selon le vieil adage et une “protection” antibiotique est souvent mise en place après une intervention (césarienne, etc).
    Dans le cadre du plan Ecoantibio les vétérinaires ont pris des engagements pour réduire l’utilisation des antibiotiques et les tonnages ont diminué en respect de ces engagements.
    Les vétérinaires ont donc fait entendre leur voix et ils était près de 7000 mercredi dernier, bien plus qu’attendu par les organisateurs pour défendre leur profession. Un bel élan, et un beau moment à vivre que de retrouver ses amis pour une cause commune. Ravi que vous nous ayez croisé.

  • Le P , Direct link to comment

    Qu’espère concrètement le gouvernement avec le découplage ? Une baisse de prescription ?

  • Le P , Direct link to comment

    Astéroide
    Le fumier a une odeur aigre et amère
    tout comme vos propos (sans intérêts) …..

  • Scoop , Direct link to comment

    Heureusement qu’à Saint-Maur passe la choixture en guise de transporcs !
    MOUHAHAhaHaHAhahaha !

  • natacha , Direct link to comment

    Je profite de ce post pour saler et remercier mon véto que j’adore et qui prend soin de mes gentils toutous….ce n’est si facile de trouver un véto très compétent, disponible, gentil et qui aime les animaux… :)…

  • GaYa , Direct link to comment

    S’il vous plait, bande de jaloux vous n’aviez qu’à travailler si vous n’êtes pas contents du salaire des vétérinaires de France.
    Sachez que l’ONISEP a décrété ce métier comme le plus difficile à avoir scientifiquement en France.
    Merci donc à toutes les mauvaises langues de…
    1. Passer le (très dur) concours après avoir été admis dans une classe préparatoire avec 85% de refus de candidatures)
    2. Être sélectionné pour passer l’oral
    3. Intégrer l’une des écoles vétérinaires FRANÇAISES (Belgique ou Canada ou autre pays francophone beaucoup plus simple!)
    4. Tenir 5 ans d’école si on y est admis
    5. Merci d’arrêter immédiatement de cracher sur les vétérinaires.
    Signé : une étudiante vétérinaire en France outrée de la bassesse d’esprit de gens qui ont finalement…le chômage et c’est tout!

  • GaYa , Direct link to comment

    Si les pharmaciens ne délivrent pas c’est qu’ils ne connaissent que LEUR espèce l’homme.
    Ils tueraient tous les chats en leur filant du Doliprane..
    Si vous voulez que l’homme soit la seule et unique espèce (de méchants quand on lit ce forum)…
    Le véto est médecin ET pharmacien car il est LE SEUL compétent dans son domaine.
    Que tout le monde fasse un truc comme il fait. Après vous parlerez.
    J’ai envie de rire quand je lis cette comparaison véto médecin pharmacien car ils ne connaissent rien du tout à NOTRE domaine.
    Comme nous ne connaissons pas le leur.

  • milarepa , Direct link to comment

    On se calme GaYa. Je n’ai jamais dit qu’un véto était incompétent, je m’étonnais simplement d’une pratique spécifique au monde vétérinaire et je cherchais à comprendre. D’ailleurs la réponse de JFLH n’a pas suscité chez moi d’envie de poursuivre.
    Mais le votre, si !!!
    1) Un pharmacien vend des produits vétérinaires, il suffit d’entrer dans presque n’importe quelle officine pour le constater.
    2) Il n’y a pas que votre profession qui suppose des études longues et difficiles. Un peu de modestie s’il vous plait !
    3) Je n’ai pas l’habitude de cracher sur les personnes ni sur les animaux et je n’ai aucun ordre à recevoir de vous.
    4) Face aux tous récents problèmes hippologiques dans lesquels certains de vos confrères sont quelques peu impliqués, je comprends votre agacement mais il est indispensable dans votre futur métier d’apprendre à maitriser ses nerfs.
    5) Je ne crois pas que vous pouvez prétendre qu’il n’existe pas des méthodes d’amélioration des rendements par traitement antibiotique du bétail. D’ailleurs JFLH reconnait les traitements “de protection”. Pour l’homme, ceci n’existe pas.
    6) Je vous souhaite très sincèrement de réussir dans le beau métier que vous avez choisi et je ne doute pas que vous l’exercerez en toute probité et désinteressement.

Leave a comment

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *