Plagnol / Clodong : bataille de cour d’école autour d’un nom de domaine

C’est l’histoire d’un élu qui a oublié pendant des années d’acheter son nom de domaine. Du coup, les amis de son opposant ont sauté sur l’occasion pour le « cybersquatter ».

Un peu plus d’un an avant les législatives (date officielle pour lancer de nouveaux médias), au moment d’enregistrer le nom de domaine en .fr il n’était donc plus disponible. A priori tout le monde était sur l’affaire au même moment car l’adresse avait été achetée une semaine auparavant seulement. Comme cela se fait classiquement, pour ne pas engorger les tribunaux, il aurait suffit de demander à récupérer le nom, je crois d’ailleurs me souvenir qu’à l’époque l’affaire avait été évoquée en conseil municipal et que c’est la proposition qui avait été faite par Nicolas Clodong. Mais, comme nous le rappelle l’article du Parisien de ce matin la politique sait aussi jouer avec la justice pour permettre une meilleure exploitation des choses. Verdict : Nicolas Clodong qui était nommé propriétaire du nom de domaine doit rendre ce nom et doit payer les 1500 euros de frais de procédure. En revanche, Henri Plagnol ne touchera pas les 10 000 euros de dommages et intérets car le jugement précise « si la faute est établie, le préjudice ne l’est nullement. » En effet, le nom de domaine n’a pas été exploité.

Il faut dire qu’en matière de noms de domaine et d’Internet, le député Henri Plagnol, déjà brocardé sur Internet pour sa méconnaissance du « peer to peer » en pleine loi Hadopi, n’est décidément pas gâté. La société normande (mesconseils.fr) qui a en charge son nom de domaine « henriplagnol.com » a été au coeur de la polémique lorsque toutes les données des élus UMP se sont retrouvées exposées sur internet. Une fuite de données importante qui avait entrainé de nombreux changements de numéros de portables chez des ministres et dirigeants de l’UMP. En effet, c’est via les sites gérés par cette société que des failles auraient permis aux pirates de récupérer les codes pour se connecter au portail privé de l’assemblée nationale…

Espérons que pour l’avenir il sera plus vigilant, et notamment qu’il ne se brouillera pas avant les prochaines municipales avec Stéphanie Chupin, sa directrice de cabinet, car c’est elle qui possède à titre personnel les noms de domaine : Henriplagnol2014.fr et Henriplagnol2014.com.

Commentaires (6)

 

  1. jfvc dit :

    QUE CELA EST LAMENTABLE ET IDIOT…..on comprend mieux pouquoi notre mairie est si mal gérée et l’intérêt général oublié !

  2. domaine réservé dit :

    Vite je vais réserver jeanfrançoislehelloco2014.fr et .com avant que Chupin et Clodong ne le fassent ! ;-))

  3. jfvc dit :

    moi je vais réserver chupinette 2014.com et fr,comme çà j’aurai tous les sites de tous les candidats !

  4. NiNi dit :

    J’aimerais bien savoir en quoi il est lamentable et idiot qu’un élu n’ait pas acheté son nom de domaine.
    J’aimerais bien savoir en quoi cela concerne la mairie, sa gestion, l’intérêt général voire l’intérêt particulier d’un certain jfvc…

    Si ce soit-disant oubli doit être préjudiciable à quelqu’un, c’est au futur candidat et non à l’élu en place.

    Décidemment, jfvc…

  5. Sphinx dit :

    les noms de domaine en .Fr etant reglementés, il est au contraire « malin » de ne pas dépenser pour les réserver, à moins qu’une société ou une autre personne porte le même nom. Dans ce cas oui il le faut.
    Cela pourrait au contraire montrer la connaissance avancée d’internet (au contraire des riverains de cette page, si je puis me permettre sans les/vous offencer…)
    Spx

  6. peer to peer dit :

    Bonsoir
    Après les dérives financières de Bernard Thonus et les salaires versés à certains cadres et employés municipaux; on assiste sous la mandature Plagnol aux mêmes dérives. Des embauches de cadres supérieurs à la mairie de saint maur avec des salaires de base largement supérieurs, à responsabilités égales, à ceux du privé. Que penser des salaires de 5000, 6000, 7000, 8000 euros de pratiquement tous les nouveaux cadres recrutés par Henri Plagnol. Ajoutez les charges sociales, multipiez par douze mois et vous verrez la masse salariale de saint maur exploser.
    Les heures supplémentaires ont certes été éliminées mais la masse salariale et l’endettement continuent à exploser. COMME NOS IMPOTS. Salaires qui viennent se surajouter aux salaires versés aux cadres incapables recrutés par JeanLouis Beaumont et JB Thonus.
    Les saint mauriens doivent savoir pourquoi ils payent des impots.
    Les dépenses somptuaires continuent sous Plagnol: saint maur en toutes libertés. Plaquettes et prospectus somptueux ou dispendieux. Etc.
    Quel respect un maire, dont la directrice de cabinet est si proche, est il en droit d’attendre.
    Plagnol a été un ministre nullissime. Tellement nul que finalement Chirac et Raffarin ne l’ont pas gardé.
    Quel est le travail parlementaire à porter à l’actif de Henri Plagnol ? Cherchez. Il n’y a rien. Plagnol est un énarque coincé à la recherche de postes nationnaux. Habite-t-il Paris ou saint- Maur Visite-t-il saint maur. Connait-il les préoccupations des saints mauriens. Il ne connait que le conseil d’état et les palais nationaux. Alors les saint mauriens…. c’est le cadet de ses soucis. Dimanche il va faire alliance avec thonus et Clodong (parangons de vertu financière) et avec P.Luciani surnommée éolienne.
    Alors nous verrons bien les résultats dimanche mais en tout état de cause Sylvain Berrios a fait montre de ses capacités à être député après avoir montré ses qualité d’homme de terrain.

Faire une réponse