Reforme des rythmes scolaires : Darcos à l’envers en pire !

La gauche a critiqué Xavier Darcos, qui a décidé tout seul de changer les rythmes en supprimant l’école du samedi matin.  En réaction, Vincent Peillon décide tout seul de changer les rythmes, en imposant l’école le mercredi matin, contre l’avis de tous ou presque. On avait critiqué le fait que les heures supprimées n’étaient pas remplacées et que donc les programmes allaient être plus durs à réaliser dans le temps imparti… Là, on ne change pas le volume horaire global on l’étale même de manière à avoir encore quelques matinées en plus où il va être long de se réveiller et démarrer les cours… On avait mis en évidence un vrai point positif pour les élèves qui était l’aide personnalisée, elle disparait.

Les enfants dont les parents travaillent et n’ont pas les moyens de payer une nounou ne sortiront pas à 15h45, ils continueront de sortir comme avant et donc n’auront rien gagné en « fatigue ». Qui peut croire que les 45 minutes de cours en moins, remplacées pas des « activités pédagogiques en groupes restreints » après l’école, seront de nature à reposer les élèves ?

Car oui, entre 15h45 et 16H30 il y aura désormais des « activités pédagogiques en groupes restreints ». Le projet de décret ne dit pas quelles activités, quels groupes, qui prend en charge les élèves, ni même, et surtout pas, qui finance ? On sait juste que l’Inspecteur d’Académie arrêtera l’organisation sur proposition du conseil des maîtres. C’est donc la fin de l’aide individualisée, telle qu’elle existait précédemment, et qui était le seul point plébiscité de la réforme Darcos . Désormais les enfants en difficulté ne feront pas plus « d’école » que les autres, ils feront du soutien, pendant que les autres feront d’autres activités, dont ils ne pourront pas bénéficier… Encore une façon de les stigmatiser, et de creuser les inégalités.

Mais qu’on se rassure, dans cette réforme tout est décidé « pour le bien des enfants »… Tellement pour le bien des enfants, que le Conseil Supérieur de l’Enseignement, instance consultative de l’Enseignement, où siègent des représentants des collectivités, des parents, des enseignants, des patrons, etc. a rejeté le projet de décret, encore plus violemment que ne l’avait été le projet tant décrié de Xavier Darcos. Idem pour les syndicats enseignants, lors du Comité Technique Ministériel, rejet massif.

Mais les chronobiologistes, qui n’arrivent toujours pas à expliquer comment les enfants ont réussi à avoir des meilleurs résultats scolaires en semaine de 4 jours plutôt qu’en 4 jours et demi, eux qui restent sur leur dogme depuis des dizaines d’années seront heureux car les enfants n’auront plus cette méchante journée du mercredi qui les faisait rompre le rythme et se lever plus tard et faire des activités trop nombreuses. Ils se lèveront tôt comme les autres jours, et iront à l’école, c’est le mieux pour eux et ce sont eux qui le disent. Evidemment ces vilains parents et enseignants, tous ceux qui ne connaissent pas les enfants selon les chronobiologistes et le ministre, disent le contraire mais l’important c’est l’avis des chronobiologistes, ceux qui étudient si un enfant est plus rapide pour réaliser un calcul de quelques secondes à 9h17 plutôt qu’à 10h34, c’est comme cela que l’on analyse « le bien des enfants » désormais.

Donc au final :

– Pour les enfants : Pas plus de temps pour faire le programme, 5 matinées à se lever tôt et retour à la maison identique… J’ai encore du mal à chercher le bénéfice pour eux.

– Pour l’éducation Nationale : Des enseignants qui se lèveront aussi 5 matinées par semaine, qui travailleront tous les mercredi matin, qui devront prendre des groupes d’élèves on ne sait quand on ne sait comment après 15h45, qui ne savent pas comment ils seront payés.

– Pour les collectivités : Elles devront prendre en charge une partie des activités pédagogiques en groupe restreints, devront revoir intégralement l’organisation du mercredi et des centres de loisir (imaginez ce joli ballet d’autocars pour aller de l’école au centre de loisir le midi (où il y aura plus de monde)… avant ou après déjeuner ?). Devront trouver des animateurs pour des demi-journées le mercredi au lieu de journée et des animateurs pour 45 minutes le soir… (Au passage cela rend difficile les activités complètes telles qu’elles étaient organisées sur une journée donc la « pédagogie » des animations de centre de loisir va être limitée par le temps).

Pour les associations : Toutes celles qui avaient des activités le mercredi matin vont devoir revoir leur copie mais pour autant les créneaux de salles et autres étant déjà largement utilisés les après midi et autres jours il va y avoir embouteillage et donc perte d’une partie de la vie associative.

– Pour les familles : des enfants plus fatigués qui devront se lever tôt un matin de plus et ne seront plus avec leurs parents quand ceux-ci sont présents à la maison le mercredi matin, donc moins de temps pour la vie de famille.

Evidemment on pourrait se dire que, plutôt que de courir à lancer une telle réforme, le gouvernement pourrait déjà préciser ce que seront ces « activités pédagogiques en groupes restreints », essayer de savoir comment les communes vont gérer les enfants le mercredi ? Qui va les conduire de l’école vers les centres de loisir ? Qui va payer la note ? Les premières évaluations faites par les services municipaux parlent d’un surcoût d’un peu plus d’un million d’euros par an sur le budget communal… Parents vous êtes prêts à payer ? Sans compter que tout et n’importe quoi est encore dit… on parle de faire faire les devoirs avant de partir… donc pendant le temps d’étude ils vont faire quoi les enfants ?

Cette réforme est une nouvelle façon pour un ministre de marquer l’histoire scolaire sans oser s’attaquer au vrais problèmes : la formation initiale et continue des enseignants, les programmes, la gestion des écoles avec un vrai statut des directeurs, l’orientation des élèves, … bref tout ce qui fait la vraie réussite et qui oblige à des choix politiques et peut faire descendre des profs ou des parents dans la rue (voir mon article précédent sur le sujet). Alors on va nous mettre l’école le mercredi matin, en expliquant que les autres pays le font, en oubliant qu’ils font tout le reste autrement et que donc c’est stupide de comparer l’incomparable…

J’espère que la ville de Saint-Maur demandera déjà à reporter à 2014 la mise en place de ces nouveaux rythmes. Car commencer plus tôt c’est juste aller dans le flou et le gouvernement ne propose qu’une aide financière partielle pendant juste un an, donc des centaines de milliers d’euros à trouver dans un budget municipal qui est déjà bien mal en point… D’ici là, on aura peut-être enfin mis des projets sur les mots, des moyens sur les dépenses, des postes sur les encadrants et de l’organisation sur ce flou artistique… ou tout simplement que l’on laisse chaque école, chaque ville décider si elle souhaite ou non rentrer dans cette réforme du mercredi matin. Si c’est bon pour les enfants, je pense que les parents et les enseignants qui ne veulent, par définition, que leur bien, sauront faire le bon choix.

Car au final, ce que l’on oublie étrangement de dire, c’est que la loi autorise déjà le passage à la semaine de 4,5 jours proposée par le gouvernement. Les conseils d’école peuvent déjà décider de changer avec accord de la mairie et de l’Inspection Académique. Curieusement presque personne en France n’a souhaité le faire …

Le projet de décret : cliquez ici

15 comments on “Reforme des rythmes scolaires : Darcos à l’envers en pire !

  • Scoop , Direct link to comment

    Nos candidats doivent déjà se lever tôt depuis la fin de 2012 pour espérer obtenir des résultats lors de la campagne municipale de 2014 !
    Les chronobiologistes s’arrachent les cheveux !

  • Goudron , Direct link to comment

    J’adore ce sujet car il y a de véritables perles quand on est un peu initié a ce blog.

    on ne peut par exemple qu’être amusé (et c’est juste un exemple car j’ai ai compté 5 autres) quand on lit ceci :

    – Pour l’éducation Nationale : Des enseignants qui se lèveront aussi 5 matinées par semaine

    oulala, mince vlatipa qu’ils vont bosser tout les jours !!! J’espère quand même qu ‘ils pourront se rattraper pendant les 4 mois de vacances scolaires sinon je me propose d’inscrire ce métier a ceux pénibles dans le cadre de la retraite.

    Qui m’aide pour les autres perles, c’est trop amusant et puis ça nous change, ca nous fait oublier plagnol pour une fois

  • Patricia RIBEIRO , Direct link to comment

    Dès le mois de novembre les 2 élues en charge de la délégation de l’accueil de l’enfant Mme Denis-Ribeiro Maire adjoint et Mme Monin conseillère municipale ont travaillé avec les services sur la modification du rythme scolaire entrainant une prise en charge des enfants sur un temps dit « péri-scolaire ». Les services municipaux ont fait une étude approfondie . Dès la semaine dernière après chiffrage de l’éventuel coût restant à charge pour la municipalité M. Le Maire a décidé que la ville de Saint Maur ne mettrait pas ce dispositif pour la rentrée de 2013.

  • jfvc , Direct link to comment

    cet article est d’un ridicule partisan outrancier……Depuis 30 ans chaque nouveau ministre de l’éducation nationale attache son nom à une nouvelle réforme,la précédente n’étant pas achevée dans sa mise en place…..
    RAZ le bol de cette classe politique de rigolos de tous bords! MDR….

  • Le Curieux , Direct link to comment

    @ jflh
    Alors ! finie la lune de miel avec jfvc ?
    Vous allez redevenir « Le Helico ».

  • Jean-François Le Helloco , Direct link to comment

    @ Patricia Ribeiro : Merci patricia, je n’ose penser que l’adjointe à l’enseignement n’a pas été consultée dans le cadre de cette décision… car c’est du temps scolaire tout en étant périscolaire puisqu’inscrit dans les textes précisément. Très bien si la décision de reporter a été prise, c’est ce que je proposais dans mon article.

  • Goudron , Direct link to comment

    Ben c’est marrant ça ! M Lehelloco apprends des informations d’une de ses collègues à travers les commentaires de son propre blog.
    C’est juste incroyable !!!!!
    Peut être qu’au lieu de cracher toujours sur le maire et ses adjoints qui manifestement agissent, il ferait mieux de se renseigner avant. il aurait été sympa par exemple qu’en fin d’article nous retrouvions la position de la mairie. Le fait de ne plus avoir ses délégations ne peut rien justifier, rien.

  • Jean-François Le Helloco , Direct link to comment

    @ Goudron : La position officielle du maire n’est nulle-part, sur le site de la ville on nous parle encore de la loi Duflot et que le maire sera le principal orateur de l’opposition à l’Assemblée… Donc je ne peux donner de position officielle qui n’existe nulle-part. Très bien si cela correspond à un report c’est justement ce que je demandais dans cet article.

  • goudron , Direct link to comment

    Oui mais attendez vous etes maire adjoint sans grade mais maire adjoint. En passant un petit appel a vos collègues, vous auriez votre info. non c’est juste que vous avez essayer de faire un coup et ca a fait flop.

    la vous allez faire un petit article en faveur de plagnol non ? ou vous allez dire qu’il communique pas ? Vous etes génial!

    au fait c’est bizarre plus personne ne se préoccupe d’eiffage ! Cela prouve que ce devait etre des blagues !

  • milarepa , Direct link to comment

    M. Le Helloco, sans participer aux échanges, je suis depuis l’extinction de StMaur blog ce qui se passe sur votre site.
    Jusqu’à présent, j’ai apprécié vos approches souvent bien argumentées. Mais là, je ne peux que contester cette approche caricaturale du sujet.
    Oui, il me semble positif de consacrer 8 demi-journées à l’enseignement scolaire en réduisant la longueur de travail des après-midis, dans le suel interet de la qualité de travail des enfants.
    Face à cela, comment un gouvernement doit-il procéder? Attendre le bon vouloir de chacun dont les interets sont évidemment divergents ? Ne vaut-il pas mieux prendre une décision politique, c’est le rôle du gouvernement, et mettre en place les mesures concrètes pour permettre cette décision ?
    C’est vrai que c’est très agaçant de voir à chaque nouveau ministre des réformes, je vous le concède. Pour ma part, je souhaiterai que l’EN soit confiée à un Haut Commissariat, indépendant des gouvernements successifs, qui puisse assurer sur une relatif long terme la stabilité des réformes. Mais ce n’est pas le cas. Donc, faisons avec notre système de gouvernance.
    Le souci du Ministre actuel est une amélioration de notre enseignement. Il attaque par un angle pour commencer, celui du rythme scolaire hebdomadaire. Soit.
    Je trouve plutôt plaisant de voir un soutien de l’UMP, vous-même, proner la défense de la formation des enseignants… Qui a supprimé toute formation professionnelle sérieuse des enseignants, sous prétexte que les IUFM ne donnaient pas satisfaction ? Qui a supprimé un nombre considérable d’enseignants durant son quinquennat ?
    Vous donnez la vraie raison de votre opposition en fin d’article, l’argent et le clientélisme. Ce n’est pas l’intérêt des enfants. Vous défendez l’argent de la commune, les associations, mais que savez vous des cours de 15 h 30 à 16 h30 ? La fatigue des enfants ? Combien pianotent sur leur portables des SMS jusqu’à des heures tardives ?
    Chacun ses responsabilités, familles, Education Nationale et collectivités locales. L’école n’est pas une garderie ni ne doit être soumise aux diktats économiques ( je pense là aux zones de vacances ) qui font perdre tout sens au rythme annuel de travail. Vous êtes-vous posé la question des trimestres cette année ?
    Si vous trouvez que tout va bien dans le système actuel, attendez-vous au pire d’ici peu d’années, nous n’avons pas encore atteint le fond. Inutile de bouger…

  • astéroïde , Direct link to comment

    Jflh, grand maire-adjoint se tient informé des décisions de la municipalité par la lecture du site de la ville !
    Quel aveu de son isolement et de l’inutilité de son action.
    @goudron, merci de vos interventions. Bien qu’un petit peu ironiques , celles-ci sont toujours pertinentes.

  • Jean-François Le Helloco , Direct link to comment

    @ milarepa : cette répartition nouvelle des heures n’apporte aucun bénéfice aux élèves. Et j’ai toujours critiqué le manque de formation des enseignants. Pour ce qui est du coût pour les collectivités et la désorganisation associative, oui quand ils sont dus à une réforme inutile c’est cher. Relisez l’article que j’avais écrit sur ce sujet il y a quelques temps et vous verrez les vraies pistes de réforme si l’on souhaite vraiment modifier les choses et aider à la réussite des élèves.

  • milarepa , Direct link to comment

    @ JFLH

    Vous partez du principe que cette modification est inutile et n’apporte aucun bénéfice.
    Pendant des décennies, les cours étaient organisés sur 4,5 jours dont le Samedi matin et personne ne s’en plaignait. C’était ainsi, la place de l’école était prioritaire dans l’organisation sociale.
    Puis, avec le développement de notre société de loisirs et aussi avec la question du droit de garde alterné des enfants, on a décidé de libérer le Samedi et de transposer au Mercredi matin.
    Etape suivante, nostalgie du Jeudi complet de repos, on décide la passage à la semaine de 4 jours.
    Ce n’est pas une situation pédagogiquement satisfaisante car elle allourdit chaque journée de travail et mène à la saturation.
    Quand au « repos du Mercredi matin », il suppose que la mère ne travaille pas. Pour les autres, la grande majorité, c’est réveil à la même heure pour aller chez une gardienne ou au centre aéré ou équivalent. Pas vraiment de gain.
    Avez-vous entendu parler du rapport PIRLS ? La situation de la France n’y est pas brillante et les causes sont multiples : formation des enseignants, image collective de l’Education et de son rôle, implication des parents dans le suivi de l’éducation, rythme scolaire aussi bien journalier qu’annuel, définition du rôle de l’enseignant eu du contenu des enseignements… Aucune n’est prioritaire ni prévalente. Certaines demandent plus de temps pour les remanier – je pense au calendrier annuel avec toutes ses implications économiques et touristiques, à la refonte de la formation qui ne pourra avoir d’effets que dans quelques années – . D’autres sont plus simples à mettre en place rapidement, même si elles demandent des adaptations sociales. Pourquoi les repousser aux calendes grecques ?

  • Goudron , Direct link to comment

    C’est comme le mariage homo, il faudrait le repousser aux calendes grecques 🙂

    Bon ça pue tjrs a la varenne ? On dit merci qui ?

  • Sidoine , Direct link to comment

    @ le goudron :
    les enseignants ne sont pas payés en juillet et août. En réalité, leur salaire annuel est calculé sur 10 mois et la somme est ensuite divisée par 12 (il suffit de comparer les grilles indiciaires entre fonctionnaires de même niveau de recrutement mais de différents ministères pour vérifier ce que j’avance). Ce qui fait qu’un enseignant a parfaitement le droit d’occuper un autre travail en juillet et août sans demander l’avis de son administration. Juillet et août sont donc une période de chômage technique pour les enseignants.

    Par ailleurs, lors de la définition des temps de service des enseignants, il a été pris en compte le temps de travail réalisé au domicile de l’enseignant (qui permet à l’Education Nationale d’économiser des bureaux, donc des locaux et les frais de fonctionnement qui vont avec). Le temps de travail des enseignants dépassant alors le nombre d’heure de travail légal, il est compensé par les « petites » vacances.

    Ces textes datent des années 50. Depuis, tous les salariés ont eu droit à des congés supplémentaires. Le temps de travail des enseignants est resté le même et leur pouvoir d’achat a été diminué de 25% en 20 ans.

    Les discussions actuelles visent à remettre en cause ce statut qualifié d’hors d’âge afin :
    – de faire travailler « ces fainéants » plus devant les élèves (au détriment de la préparation des cours et de la correction des copies)
    – de faire travailler « ces fainéants » plus de semaines dans l’année (que ce soit en primaire ou dans le secondaire)
    – de ne pas revaloriser la grille salariale

    Actuellement, les discussions portent sur le rythme scolaire hebdomadaire. Le ministre a aussi dans ses cartons une réforme des vacances d’été qui seraient réduite à 4 semaines pour les élèves. Petit problème pour les profs de lycée : cela entraînerait une disparition quasi complète de leur chômage technique (voir plus haut). Actuellement un prof de lycée qui corrige le bac est en congé après le 14 juillet et il reprend le 1er septembre, soit environ 6 semaines. En conservant les mêmes modalités d’examen, il ne reste plus qu’une dizaine de jours de repos pour les correcteurs du bac.

    On a pour habitude ces dernières années de taper sur les profs et leurs conditions de travail magnifiques. C’est vrai, avoir la chance d’être payé pour se faire insulter par des gamins, des parents, le tout sans être soutenu par sa hiérarchie, c’est le rêve ! Un rêve tellement magnifique qu’il y a de moins en moins de monde qui se présente aux concours.

    Cette année, dans l’académie de Créteil, il n’y avait même pas deux candidats pour un poste de professeur des écoles ouvert. Les taux de réussite sont au plus haut. On pourrait s’en réjouir. En réalité, il n’en est rien. Le personnel enseignant recruté depuis une dizaine d’année n’a pas la vocation d’enseigner. Il n’en a pas non plus les compétences (regardez l’orthographe des jeunes professeurs des écoles, c’est éloquent…). Bref, l’Education Nationale recrute depuis 10 ans de très nombreux incapables qui resteront en poste pendant 45 ans minimum (pas de pré-retraite payée avec les impôts dans la fonction publique comme dans de nombreuses entreprises du privé) faisant de très nombreux ravages auprès de la jeunesse.

    Enfin, pour terminer sur les rythmes scolaires, si les enfants de la maternelle et du primaire ne se couchaient pas à minuit, ils seraient sans aucun doute bien moins fatigué. Seulement, SMS, MSN et télé sont plus fun que l’oreiller. Mais mettre les parents devant leurs responsabilité n’est pas le meilleur moyen d’être populaire !

Leave a comment

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *