Règlement de compte aux Villages dans la Ville.

Saint-Maur demain ou comment ouvrir aujourd’hui les querelles du passé. C’est la nouvelle réalité des villages dans la ville qui se déchirent aujourd’hui au lendemain d’une défaite électorale.

La liste des villages dans la ville avait pourtant été conduite par Jean-Bernard Thonus, celui avec qui tous ceux qui composent Saint-Maur demain avaient travaillé. J’avais eu l’occasion de rappeler (cliquer ici) ce que Denis Constant, qui est un des plus fidèles soutiens de Nicolas Clodong, disait de lui « « C’est un homme aux compétences multiples. Il est diplômé de grandes écoles, chef d’entreprise… Pour le côtoyer régulièrement, j’ai aussi constaté qu’il est un travailleur infatigable. Sa candidature est une excellente chose. » Mais la défaite municipale semble avoir effacé ces doux souvenirs du travail en commun.

Le Parisien s’était déjà fait l’écho (11 octobre 2008) des distensions que Jean-Bernard Thonus explique de la manière suivante : « Nicolas Clodong a envie d’être leader dans les années qui viennent. Je ne lui conteste pas ça, mais je ne pense pas que le problème actuel soit un problème d’homme comme il le pense. La priorité du moment est de proposer une opposition ferme par rapport à ce qui est en train de se préparer dans notre ville. » Avec 11 148 voix et 36,5 % de suffrages obtenus en mars dernier, Jean-Bernard Thonus revendique sa place de tête de liste et fustige la position de Nicolas Clodong : « Chacun des membres des Villages dans la ville a sa part dans les 36,5 % de voix et dans la défaite, mais je pense que ça n’est pas le moment de se diviser, à moins d’affaiblir le mouvement. »

Aujourd’hui c’est Jean-Louis Beaumont qui revient sur la fronde faite par Nicolas Clodong (toujours secrétaire général du Parti politique « des villages dans la ville »). Dans une lettre datant du 28 octobre, l’ancien maire reproche à Nicolas Clodong de « désavouer son travail et celui de la majorité municipale ». « Vous dénigrez les excellents résultats obtenus au prix d’une vigilance de tous les instants par Madame Henriette Rambaud, adjointe au maire déléguée aux affaires sociales, aux personnes âgées et à la petite enfance de 2001 à 2008. Cela me choque énormément » (en référence au fait que l’article du parisien rappelait que « son groupe n’a pas su entendre les attentes de la population, notamment sur la petite enfance… »).

Alors qui doit partir ? La question se pose et chacun a sa vision :

Jean-Louis Beaumont espère que Nicolas Clodong « tirera lui-même les conséquences » de ses propos et donc quittera le parti des « Villages dans la Ville », d’autant qu’il est maintenant adhérant au mouvement souverainiste « Debout La République » de Nicolas Dupont-Aignan, ce que lui reproche également Jean-Louis Beaumont qui insiste sur le fait qu’ « il n’est pas compatible, et même trompeur, de représenter deux partis à la fois ».

Pour Nicolas Clodong c’est à Jean-Bernard Thonus de partir : « On pense qu’il aurait dû se retirer du mouvement après la défaite, explique Nicolas Clodong. Qu’il le veuille ou non, il incarne celui qui a perdu et il n’a pas fait de remise en question. Maintenant, nous travaillons sans lui. » (Le Parisien 11 octobre 2008)

Concernant les attaques faites par « Saint-Maur demain », la nouvelle association de Nicolas Clodong (ça vient s’ajouter aux Villages dans la Ville et à debout la République), j’ai déjà eu l’occasion de faire mes remarques dans un précédent billet sur ce blog (cliquez ici)

Après le célèbre film avec Burt Lancaster et kirk Douglas, un nouveau règlement de compte est en train de se tourner sous nos yeux. Je ne sais pas quelle sera la fin ni si la musique sera aussi célèbre… la suite à lire dans les journaux…

One comment on “Règlement de compte aux Villages dans la Ville.

  • Stéphane , Direct link to comment

    C’est pas beau de se moquer des dissenssions dans l’équipe des Villages. Il n’y a pas si longtemps à la place de Clodong et Thonus on avait la guéguerre Leroy/Plagnol. Tirez pas sur l’ambulance.

Leave a comment

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *