Saint-Maur aime le Grand Paris mais veut avant tout conserver son cadre de vie…

le-grand-paris

Hier soir, au conseil Municipal présidé par le Maire, Henri Plagnol, a été voté un vœu à l’unanimité des votants (la gauche n’a pas participé au vote) pour donner notre avis sur le projet de loi du Grand Paris.

Le projet du Grand Paris voulu par le Président de la République est une bonne chose, notamment pour les transports qui vont permettre de désenclaver les banlieues, pour une prise de conscience de la nécessité de travailler en tenant compte du développement durable et pour le développement économique qui sera un plus dans l’avenir.

Cependant, le texte du projet de loi comporte des dispositions qui peuvent faire peur à une commune qui souhaite conserver un urbanisme à taille humaine comme c’est le cas de Saint-Maur.

  • La libre administration des communes remise en cause

Cette loi confirme le retour en force de l’Etat dans la structuration locale de l’aménagement du territoire, retour « justifié » par l’urgence de la situation et l’échelle nationale de l’enjeu :

–       pas de consultation obligatoire des villes ou EPCI compétents en matière d’aménagement sur le projet de loi (seuls les Conseils généraux et les Conseils régionaux ont été saisis)

–       abandon de la concertation préalable,

–       pas de participation des élus locaux à la définition des projets du tracé à la réalisation,

–       représentation minoritaire des élus locaux dans les différentes instances,

–       la position des maires risque d’être noyée dans le débat régional et national. A l’échelle d’une commune, les habitants auront peu de possibilités d’être entendus avant que le tracé du « Grand Paris » soit défini.

  • Procédures modifiées : dessaisissement des collectivités pour l’aménagement de leur territoire

–       limitation des prérogatives des maires en matière d’aménagement et de préemption ; le droit des sols et l’aménagement de l’espace sont confiés à la SGP

–       possibilités d’expropriation dans un périmètre non défini.

Les principes d’aménagement évoqués en raison des contraintes financières, se traduisent par la volonté de valoriser les terrains à proximité des futures gares en faisant le choix de la densification. Cette approche est contestable car l’aménagement de notre région ne saurait se réduire à la réalisation d’un réseau de transport, même si cet objectif est essentiel. Le réseau du « Grand Paris » ne doit pas se faire en sacrifiant le cadre de vie et les aspirations des habitants.

Le développement durable et les équilibres territoriaux nécessitent une approche plus complète prenant en compte l’aspiration des populations.

le conseil municipal a donc voté un vœu en 6 points :

ARTICLE I : Réaffirme son soutien à la réalisation d’un transport public de voyageurs par métro automatique facilitant les transports en Ile de France, à condition que ce réseau soit réalisé en souterrain et ne défigure pas le paysage urbain des villes traversées ;

ARTICLE II : Refuse d’être dessaisi de ses compétences et s’oppose à toute dérogation au droit commun en matière d’urbanisme accordée à la Société du «Grand Paris » qui conduirait à s’affranchir du POS de Saint-Maur,

ARTICLE III : Exprime sa préoccupation de ce que le réseau de transport du « Grand Paris » soit financé notamment par les ressources issues d’une densification massive autour des gares ; s’agissant de Saint-Maur, le respect de l’urbanisme à taille humaine qui caractérise nos quartiers ne saurait être remis en cause,

ARTICLE IV : demande à être officiellement consulté pour avis avant le vote du projet de loi sur le « Grand Paris » et que soient précisés le tracé retenu, les modalités de financement et le périmètre d’intervention de la Société du « Grand Paris » pour pouvoir donner un avis éclairé prenant en compte les aspirations légitimes des habitants,

ARTICLE V : exige des garanties claires tant au regard du respect de l’urbanisme qui fait la qualité de vie et la singularité de Saint-Maur, qu’en ce qui concerne la protection de l’environnement de la Boucle de la Marne ; qu’à défaut d’éclaircissements suffisants des pouvoirs publics sur ces deux points, il s’opposera à ce que la ville de Saint-Maur soit choisie comme lieu d’implantation d’une des futures gares du réseau du « Grand Paris »

ARTICLE VI : Autorise Monsieur le Maire à diligenter toute action à destination des pouvoirs publics et toute information en direction des Saint-Mauriens.

Un message clair de notre ville qui souhaite conserver le Saint-Maur que nous aimons.

05 comments on “Saint-Maur aime le Grand Paris mais veut avant tout conserver son cadre de vie…

  • Gerard , Direct link to comment

    “Le projet du Grand Paris voulu par le Président de la République est une bonne chose, notamment pour les transports qui vont permettre de désenclaver les banlieues, ”

    Ah on va dissoudre le STIF alors ?

    “du développement durable”

    C’est vrai que toutes les formes d’intercommunalité ont apporté énormément au développement durable.

    “et pour le développement économique qui sera un plus dans l’avenir.”

    Oui jusqu’ici le développement économique n’était pas un plus…mais ça va changer….merci Nicolas que ferions-nous sans lui….

    A part cela la naïveté confondante des élus locaux UMP est consternante sur le Grand Paris. Oui on veut bien (faut pas fâcher Nicolas, c’est lui qui a les clés des postes sympas et des investitures….) mais bon il faut se faire réelire, on va brosser les électeurs dans le sens du poil : pas touche à Saint-Maur.
    Une fois le Grand Paris en place, on leur ressortira cette belle décision en disant vous avez vu ce n’est pas de notre faute….

    En même temps, vous avez bien raison, cela semble fonctionner puisque vous êtes élus…on a les dirigeants que l’on mérite…

  • NaNa , Direct link to comment

    Et bien, moi, le grand Paris ça ne m’intéresse pas.
    Déjà, le nom évoque la centralisation et la concentration.
    Les transports ? Faire le tour de Paris, ça ne m’intéresse pas si c’est pour subir des conditions de bétail pour pénétrer au centre de la ville . (ex… je sors de mon métrophérique à Joinville et je me tape le rer A…)
    Aller de la Défense à Roissy rapidement ? ça ne me concerne pas.
    Les pôles technos de saclay ? ça me rappelle La Villette, le Concorde, l’aérotrain… le rafale… des mots, des mots… Dalida avait raison.

    Quant aux délires des cabinets d’architectes… c’est beau sur le papier.

    Et si l’on reprenait une bonne et vieille idée en l’actualisant…

    DECENTRALISER ?

    Les villes nouvelles ? vous connaissez ? Une belle idée des années 60/70 qui ne demandent qu’à être actualisées, développées ! Elargissons l’IDF plutôt

  • jfvc , Direct link to comment

    Numéro de Capital du mois d’octobre 2009 “Les impôts locaux : Les 5 villes ou les impôts locaux sont les plus élevés… 1 er SAINTMAUR DES FOSSES.

  • jfvc , Direct link to comment

    Concernant “Grand Paris” Sarko a voulu faire l’économie de définir la GOUVERNANCE d’un tel projet…et on assiste,surtout au sein de l’UMP (vos amis et partenaires),à un pugilat politique qui oppose le porteur désigné du pojet Mr Blanc,l’équipe gouvernementale à commencer par le premier ministre, et tous les élus locaux ,dont notre maire(à double casquette=cumul de 2 mandats…), plus préoccupés d’être réélus avec des positions de clientèlisme électoral….Essayer de faire passer les intérets locaux particuliers avant l’intérêt général = çà fait vraiment désordre ! LE BORDEL A L’UMP…(;-))))

  • jfvc , Direct link to comment

    Le Conseil des ministres adopte le projet de Grand Paris (08/10/2009)
    Finies les bisbilles entre le Premier Ministre et le secrétaire d’Etat à l’aménagement de la Région capitale, Christian Blanc : le projet porté par ce dernier et amendé par François Fillon a finalement été adopté hier en Conseil des ministres, sous la bienveillance de son initiateur, Nicolas Sarkozy. La méfiance des élus franciliens demeure, en revanche, intacte.
    A droite, quelques réserves se font également entendre. L’exemple le plus radical est celui du député-maire UMP de Saint-Maur-des-Fossés, Henri Plagnol, qui affirme qu’il «ne peut voter [le texte] en l’état ».
    Notre bon HENRI, est “isolé” à droite…radicale !

Leave a comment

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *